Glossaire des termes & drones

/Glossaire des termes & drones
Glossaire des termes & drones 2016-10-28T01:36:49+00:00

Vous trouverez à la suite un glossaire qui recense les principaux termes utilisés dans le cadre de la pratique des drones, issus des termes employés en aéronautique ou météorologie ou dans d’autres domaines plus spécifiques:

Faire un choix dans le menu ci-dessus

  • aérodyne

    Un aérodyne est tout aéronef «plus lourd que l’air». Cette catégorie regroupe les avions, les planeurs, les ULM, les hélicoptères, mais également les drones.

  • aéromodèle

    L’aéromodèle est la désignation d’un drone dans la cadre de la législation française, utilisé dans le cadre de l’aéromodélisme de loisir. Dans le cadre professionnel (activités particulières) on parle d’aéronef circulant sans personne à bord.

  • aéronef

    Un aéronef est un moyen de transport capable d’évoluer au sein de l’atmosphère terrestre: avion, ULM, montgolfière, autogyre, hélicoptère…Les drones utilisés dans le cadre professionnel (activités particulières) sont dénommés dans le cadre de la législation comme des aéronefs circulant sans personne à bord.

  • aéronefs circulant sans personne à bord

    Pour aéronefs circulant sans personne à bord, voir drones.

  • AESA

    L’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) est une agence de l’Union européenne qui s’est vu attribuer des tâches d’exécution et en matière de réglementation dans le domaine de la sécurité aérienne. L’agence constitue un élément essentiel de la stratégie de l’Union européenne visant à établir et à maintenir un niveau élevé et uniforme de sécurité dans le domaine de l’aviation civile en Europe. La mission de l’agence est double. Elle fournit une expertise technique à la Commission européenne en contribuant à la rédaction de règles en matière de sécurité aérienne dans divers domaines et en apportant une collaboration technique à la conclusion des accords internationaux y afférents. www.easa.europa.eu

  • AGL

    Abréviation d’Above Ground Level en anglais. C’est-à-dire, la hauteur de survol au-dessus du sol
    en français. Elle est exprimée en pieds (feet) et mesurée au-dessus du niveau du sol. Egalement, désigné ASFC comme Above Surface (SFC).

  • airprox

    L’airprox est un rapport d’incident qu’il faut transmettre aux autorités (DGAC en France) lorsque deux aéronefs se sont trouvés dangereusement proches l’un de l’autre au cours d’un vol ou lors d’un roulage au sol. Il est obligatoire de rapporter les airprox car c’est un outil pour l’amélioration constante de la sécurité des vols.

  • AIS

    Le Système d’identification automatique (SIA) ou Automatic Identification System (AIS) en anglais est un système d’échanges automatisés de messages entre navires par radio VHF qui permet aux navires et aux systèmes de surveillance de trafic (CROSS en France) de connaître l’identité, le statut, la position et la route des navires se situant dans la zone de navigation.

  • altitude

    L’altitude (ALT) exprime l’écart entre un point donné et un niveau de référence qui est le niveau de la mer (ou « niveau zéro »). En aéronautique, l’altitude est actuellement mesurée en pieds (feet). A ne pas confondre avec la hauteur par rapport au sol.

  • AMA

    L’AMA est l’Academy of Models Aeronautics, une association nationale qui regroupe 180 000 amateurs d’aéromodélisme aux USA. www.modelaircraft.org

  • amortisseurs

    Ce sont des pièces en caoutchouc moulé utilisées pour réduire les vibrations transmises à travers un drone. Ils équipent notamment la nacelle qui supporte le capteur de prise de vues pour stabiliser l’image. Dampers en anglais.

  • AMSL

    Abréviation d’Above Mean Sea Level en anglais. C’est-à-dire, l’altitude de survol par rapport au niveau moyen de la mer en français. Elle est exprimée en pieds (feet).

  • anémomètre

    L’anémomètre permet de mesurer la vitesse du vent. Dans les stations météorologiques, il mesure la vitesse du vent à 10 mètres de hauteur. Sur le terrain, on utilise un anémomètre à main qui se tient à bout de bras, face au vent. Une petite hélice qui l’équipe, tourne sous l’action du vent et permet d’obtenir la valeur de sa vitesse. skywatch-xplorer-2

  • appairage

    Etablir l’appairage ou la liaison entre un émetteur portatif et un récepteur permet qu’ils puissent communiquer ensemble. On parle de « binding » en anglais. C’est par exemple le cas entre la radiocommande et le drone et la radiocommande et la nacelle qui supporte la caméra embarquée.

  • ARCEP

    L’ARCEP est l’autorité française de régulation des communications électroniques et des postes en France. www.arcep.fr
    Elle propose notamment l’outil en ligne Cartoradio. Cartoradio permet, d’une part, de connaître l’emplacement des stations radioélectriques et, d’autre part, d’avoir accès, pour un site donné, aux résultats des mesures de champ électromagnétiques synthétisés par une fiche de mesures.

  • ARF

    Acronyme anglais de Almost Ready to Fly (ARF ou ARTF). Pourrait se traduire par presque prêt à voler. Se dit en aéromodélisme d’engins volants ne nécessitant pas d’assemblage, achetés presque prêts à voler, mais SANS radiocommande, ni récepteur.
    En effets certaines marques ont des contrats avec des marques de radiocommandes.

  • armer

    Armer les moteurs d’un drone est l’action de mise en rotation de ces derniers et des hélices. Elle est commandée à partir d’un bouton de la radiocommande. De plus, elle est réalisée après sécurisation de la zone d’envol dont la mise en place de la zone d’exclusion des tiers, le contrôle prévol…Au contraire, quand le télépilote désarme les moteurs de son drone, il les coupe.

  • ARP

    ARP comme Aerodrome Reference Point en anglais. Point de référence d’aérodrome en français.  Il s’agit de l’altitude de référence en pieds (feet) d’un terrain d’aviation (aérodrome, aéroport, base ULM…). Elle est donnée  par la carte VAC (Visual Approach and landing Chart en anglais) qui est une carte d’approche et d’atterrissage à vue d’un terrain d’aviation. Pour un télépilote de drone professionnel, elle lui permettra de calculer la hauteur de vol autorisée par rapport à l’emprise qui protège le terrain, en fonction de l’altitude de son lieu de survol. Par exemple, survol limité en drone à ARP + 100 mètres. Au-delà de cette limite liée à l’emprise qui protège le terrain, le télépilote professionnel a obligation d’obtenir une autorisation préalable de l’exploitant de l’aérodrome ou aéroport ou hélistation ou base ULM avant d’effectuer son survol. Par contre, l’amateur pratiquant à titre de loisirs (aéromodélisme) a interdiction de voler en drone à proximité d’un terrain d’aviation ou d’une hélistation.

  • ASFC

    Abréviation d’Above Surface en anglais. C’est-à-dire, la hauteur de survol au-dessus du sol en français. Elle est exprimée en pieds (feet) et mesurée au-dessus du niveau du sol. Egalement, désigné AGL comme Above Ground Level .

  • assiette

    Angle formé entre l’axe longitudinal d’un aéronef et l’horizon lorsqu’il se déplace autour de l’axe de tangage. Une assiette peut être positive (assiette à cabrer) ou négative (assiette à piquer).

  • autonomie

    Autonomie de la batterie électrique embarquée (le plus souvent LiPo pour les drones ou microdrones) qui détermine la durée de vol.

  • AWB

    Automatic White Balance en anglais. Fonction automatique de balance des blancs. Voir à balance des blancs.

  • balance des blancs

    La balance des blancs a pour objectif de rendre les couleurs filmées ou photographiées le plus conforme à la réalité que vous percevez sur le terrain. Leur rendu est différent selon le type de lumière qui a une température de couleur différente: lumière du jour avec soleil, ciel nuageux ou orageux, ombres, coucher de soleil, lumière à incandescence, tungstène, flash électronique…En dehors du réglage manuel, il est existe un mode de balance automatique (AWB) qui ajuste automatiquement la température de couleur, mais parfois avec un résultat aléatoire selon les conditions. La température de couleur s’exprime en degrés Kelvin (K). 6500 K correspond à une lumière froide, comme avec un ciel nuageux. Au contraire, 3000 K correspond à une lumière chaude, comme au crépuscule…

  • BEA

    Le Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA) pour la Sécurité de l’Aviation civile est l’autorité responsable des enquêtes de sécurité dans l’aviation civile en France. Il relève du ministère en charge des transports. Il est chargé en France d’enquêter sur les catastrophes aériennes, les accidents ou quasi-accidents dans le domaine aéronautique. www.bea.aero

  • Beidou

    Beidou (chinois simplifié : 北斗, pinyin : běidǒu), également nommé COMPASS est un système de navigation et de positionnement par satellites chinois en cours de déploiement. Sa deuxième génération (Beidou-2), annoncée en 2006, devrait devenir complètement opérationnel, au niveau mondial, en 2020. Celle-ci est assurée par trois types de satellites : 5 satellites en orbite géostationnaire, trois en orbite géosynchrone inclinée (55°) et 27 en orbite moyenne. Les performances à terme de Beidou-2 seront comparables aux trois autres systèmes mondiaux opérationnels (GPS étasunien et GLONASS russe) ou en cours de déploiement comme le système européen Galileo.

  • binding

    Le terme « binding » se réfère à la configuration d’un émetteur portatif de sorte qu’il puisse communiquer avec un récepteur. C’est établir l’appairage ou la liaison entre ces derniers pour qu’ils puissent communiquer ensemble.

  • bird strike

    Bird strike signifie risque aviaire en français. Voir à péril animalier.

  • BNF

    Acronyme anglais de Bind and Fly (BNF). Pourrait se traduire par faire reconnaître son drone par sa radiocommande et voler. Se dit en aéromodélisme d’engins volants ne nécessitant pas d’assemblage, achetés prêts à voler, mais SANS radiocommande.

  • boussole

    La boussole ou compas (compass en anglais) est un composant électronique embarqué qui permet d’orienter et de stabiliser le drone, avec d’autres composants tels que les gyroscope et accéléromètre. Elle doit être calibrée en cas de changement géographique important de vol ou si besoin en cas d’anomalie en vol ou/et clignotement de led ou/et instruction de la radiocommande (Lire la notice fabricant). En effet, cet instrument peut se dérégler. De plus, il est sensible aux masses métalliques ou champs magnétiques importants. La calibration de la boussole consiste le plus souvent à réaliser des rotations manuelles du drone au sol, selon les points cardinaux en extérieur et loin de tout obstacles, sources de perturbations tels que champs magnétiques importants, masses métalliques de grandes tailles…(Lire la notice fabricant).

  • brouillage

    Le brouillage (jamming en anglais) est une interférence causée par des moyens électroniques ou mécaniques susceptible de gêner l’affichage des aéronefs sur les écrans radar, la transmission ou la réception des signaux de radiocommunication ou de radionavigation.

  • brouillard

    Le bouillard est un nuage constitué de fines gouttelettes d’eau qui se trouve à même le sol et qui rend impossible la visibilité au-delà de 1000 mètres (si la visibilité est meilleure on parle de brume). Un brouillard épais peut provoquer des perturbations au sol comme en vol. Pour cette raison, vous ne devez pas voler en drone en présence de brouillard.

  • buzzer

    Pour buzzer, voir à dispositif de signalement sonore.

  • BVLOS

    Durant toute la mission du drone, ce dernier est gardé à la vue du télépilote. Dans ce cas de figure, l’opération ou la mission est dite Beyond Visual Line Of Sight (BVLOS) ou visual line of sight (VLOS).

  • cap

    Le cap (heading en anglais) est l’orientation de l’axe longitudinal d’un aéronef, généralement exprimée en degrés par rapport au nord (vrai, magnétique, du compas ou de la grille). Le même terme est utilisé dans la marine pour les navires.

  • capteur optique

    capteur 4K
    Le capteur optique embarqué par le drone enregistre des photos numériques ou des vidéos sur une carte mémoire. Il est suspendu sous une nacelle, de préfèrence gyrostablisée sur 3 axes pour obtenir des images bien stables.
    Voir nos moyens techniques et drones

  • capteur thermique

    Capteur CGOET

    Le capteur thermique fonctionne par infra-rouge et utilise la différence de température d’un sujet avec le milieu extérieur….
    Par exemple, le drone permet d’effectuer rapidement un diagnostic thermique complet d’un bâtiment en prenant des thermographies aériennes et de façades, en relevant les anomalies thermiques. Il peut aussi être utilisé pour détecter la faune sauvage dans son milieu naturel ou des victimes lors de recherches. Voir nos moyens techniques et drones

  • carénage

    Le carénage ou les protections d’hélices sont des formes qui entourent chaque hélice pour l’empêcher d’entrer en contact avec d’autres objets ou le sol. Elles sont appliquées en tant que dispositif de sécurité et moyen de minimiser les dommages du drone.

  • carnet de vols

    Le carnet de vols est un livret obligatoire et spécifique à tout pilote d’aéronef qui permet d’enregistrer son expérience aéronautique. Il est utilisé également par les télépilotes de drones notamment professionnels.

  • carte aéronautique

    Une carte aéronautique permet au pilote de naviguer et de se repérer correctement pendant le vol. Les cartes aéronautiques sont conçues pour répondre aux besoins de navigation aérienne. Y sont représentés les reliefs, les routes, les fleuves, les voies de navigations, les obstacles, les altitudes, les espaces aériens, les fréquences radio associées à chaque espace, etc. Il existe des cartes pour le vol à vue (VFR) et des cartes pour le vol aux instruments (IFR). Il existe également des cartes aéronautiques d’aérodromes qui incluent toutes les informations sur les approches et les départs entre autres : les cartes VAC pour le vol à vue, et les cartes IAC pour le vol aux instruments. Une carte aéronautique pour le vol à vue (VFR) sera utilisée par le télépilote de drone pour préparer sa mission.

  • Carte mémoire

    Une carte mémoire est une unité de stockage de données numériques utilisée le plus souvent pour le stockage des clichés numériques dans les appareils photo/vidéo numériques (APN). Il existe différents formats dont: Secure Digital (SD),Micro Secure Digital (MicroSD), Secure Digital High Capacity (SDHC),CompactFlash (CF).
    Une carte mémoire est caractérisée par sa capacité de stockage (16 Mo à 512 Go…), ses vitesses d’écriture et de lecture.Une vitesse importante est utile uniquement pour les appareils devant traiter des données volumineuses rapidement. C’est par exemple le cas de la vidéo en HD, Full HD ou Ultra HD ou du mode rafale utilisé avec les reflex.

  • carte microSIM

    La carte SIM (de l’anglais Subscriber Identity Module) est une puce contenant un microcontrôleur et de la mémoire. Sa taille plus réduite qui équipe les téléphones GSM récents est dénommée microSIM. Elle est utilisée en téléphonie mobile pour stocker les informations spécifiques à l’abonné d’un réseau mobile, en particulier pour les réseaux de type GSM. Elle permet également de stocker des données et des applications de l’utilisateur, de son opérateur ou dans certains cas de tierces parties.

  • Carte VAC

    La carte VAC (Visual Approach and landing Chart en anglais) est une carte d’approche et d’atterrissage à vue d’un terrain d’aviation (aérodrome, aéroport, base ULM…). Elle précise des informations comme la fréquence de contact radio de l’AFIS ou de la tour de contrôle et l’altitude du lieu importante pour caler l’altimètre d’un aéronef habité. Pour un télépilote de drone, l’altitude de référence du lieu ou point de référence d’aérodrome (ARP) permettra de calculer la hauteur de vol autorisée par rapport à l’emprise qui protège le terrain d’aviation et son espace proche.

  • catégorie open

    « catégorie ouverte », voir « catégorie open » en français (Open Category en anglais) signifie pour l’Agence Européenne de Sécurité Arienne (EASA) que le drone:

    • a une masse totale au décollage de 25 kg ou moins;
    • est opéré à vue du télépilote (VLOS ou BVLOS) à une distance de sécurité des personnes, propriétés, véhicules terrestres, routes publiques ou rues..;
    • séparé des autres utilisateurs de l’espace aérien et qui respecte les limitations définies en particulier par l’autorité compétente de l’État membre concerné (autorité aérienne nationale comme la DGAC en France).
  • CAVOK

    Acronyme anglais pour «Ceiling And Visibility OK». En français : plafond et visibilité OK, se référant à la météo aéronautique. Une météo CAVOK signale aux pilotes que les conditions sont excellentes pour voler : le plafond nuage est supérieur à 1 500 mètres (5000 ft), il n’y a aucun nuage cumulonimbus, aucun orage et que la visibilité horizontale est supérieure à 10 km.

  • CDC

    Le Conseil pour les drones civils (CDC) a pour mission de coordonner les efforts des acteurs français pour développer le marché du drone civil tant au niveau national qu’a l’export. Il s’appuie sur une méthodologie de type « feuille de route » permettant d’identifier des objectifs partagés entre les acteurs et de définir les moyens à mettre en œuvre pour les atteindre. Il émet des recommandations. Placé sous la présidence du Directeur Général de l’Aviation Civile (DGAC), les travaux du Conseil pour les Drones Civils ont débuté en janvier 2015 et visent à structurer la filière en orientant les actions de 3 comités techniques pour atteindre des objectifs de développement économique.

  • CG

    « Centre de Gravité » (CG). Il s’agit du point sur ​​l’aéronef où le poids est également réparti sur chacun des côtés.

  • code OACI aérodrome

    Code OACI de 4 lettres qui permet d’identifier tout aérodrome dans le monde entier. Par exemple LFEA, est l’indicatif pour l’aérodrome de Belle-île-en-mer, dans le Morbihan (56).
    http://www.navigeo.org/LFEA

  • compas

    Le compas ou boussole (compass en anglais) est un composant électronique embarqué qui permet d’orienter et de stabiliser le drone, avec d’autres composants tels que les gyroscope et accéléromètre. Il doit être calibrée en cas de changement géographique important de vol ou si besoin en cas d’anomalie en vol ou/et clignotement de led ou/et instruction de la radiocommande (Lire la notice fabricant). En effet, cet instrument peut se dérégler. De plus, il est sensible aux masses métalliques ou champs magnétiques importants. La calibration du compas consiste le plus souvent à réaliser des rotations manuelles du drone au sol, selon les points cardinaux en extérieur et loin de tout obstacles, sources de perturbations tels que champs magnétiques importants, masses métalliques de grandes tailles…(Lire la notice fabricant).

  • COMPASS

    Voir à Beidou (ou COMPASS), système chinois de navigation et de positionnement par satellites en cours de déploiement.

  • Conseil d’Etat

    En France, le Conseil d’Etat exerce deux missions historiques:

    • conseiller du Gouvernement pour la préparation des projets de loi, décret…;
    • juge administratif suprême qui tranche les litiges relatifs aux actes des administrations.

    Le Conseil d’Etat a également pour mission de gérer l’ensemble de la juridiction administrative.

  • contre-plongée

    Mouvement de caméra ou d’appareil photo vers la haut. A tendance à mettre en valeur les formes et perspectives.

  • contrôleur de vol

    La carte contrôleur de vol comprend des composants électroniques nécessaires au contrôle en vol du multirotor. C’est en quelque sorte le « cerveau » qui contrôle » le drone et qui répond aux ordres de la radiocommande, de l’assistance GPS… Elle comprend une puce comme un ordinateur et un micrologiciel interne (firmware) qui le plus souvent est mis à jour par une liaison USB, Wifi ou via une carte mémoire SD…Des paramètres de limitation de hauteur et de distance de vol, ou certains réglages pour affiner le vol peuvent être aussi modifiés via une interface selon le drone.

  • coordonnées géographiques

    Les coordonnées géographiques correspondent à une latitude et à une longitude. Elles permettent de définir l’emplacement d’un point géographique particulier (ville, aérodrome, balise…) sur le globe terrestre. Elles peuvent être exprimées en degrés décimaux (DD), ou en «degrés, minutes, secondes» (DMS). Elles sont données par exemple par un récepteur GPS.

  • crash

    Atterrissage brutal d’un aéronef s’écrasant. « Crash » est un terme anglais passé dans le langage courant en Europe pour désigner un accident d’aviation.

  • cumulonimbus

    Le cumulonimbus est un nuage instable en forme d’enclume avec risques d’orages et de grêle, qu’il faut impérativement éviter de traverser. Sa base est généralement située à quelques centaines de mètres du sol, et son sommet peut culminer à des altitudes très hautes. Les cumulonimbus provoquent des turbulences dans l’air, dangereuses pour les structures des aéronefs. Sous un cumulonimbus, le vent ne circule pas de façon régulière, avec un cisaillement du vent, qui peut conduire à la perte totale de contrôle d’un avion. Pour finir, un passage sous une pluie de grêle peut rendre inutilisable un aéronef. Il est donc très fortement déconseillé de voler en drone en présence de ce type de nuages ou quand ils sont annoncés.

  • délégataire

    Une fédération délégataire (une seule par discipline sportive) exerce des prérogatives de puissance publique. Cela signifie (de manière schématique) qu’elle met en œuvre par délégation de l’Etat un service public qui est celui de l’organisation des compétitions sportives dans sa discipline. Sa compétence exclusive lui confère un monopole légal.

  • désarmer

    Désarmer les moteurs d’un drone, consiste à les couper. Cette action commandée à partir d’un bouton de la radiocommande est réalisée après l’atterrissage du drone. Le télépilote coupe ensuite l’alimentation du drone et débranche les batteries pour le sécuriser au sol. Au contraire, armer les moteurs d’un drone est l’action de mise en rotation de ces derniers et des hélices.

  • DGAC

    La direction générale de l’Aviation civile (DGAC) est en France l’administration, rattachée au Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, qui regroupe l’ensemble des services de l’État chargés de réglementer et de superviser la sécurité aérienne, le transport aérien et les activités de l’aviation civile en général, dont les drones.

  • DGSE

    La direction générale de la Sécurité extérieure (DGSE), couramment connue sous le sigle DGSE (ex-SDECE), est le service de renseignement extérieur de la France. Elle est placée sous l’autorité du ministre français de la Défense. www.defense.gouv.fr/dgse

  • diodes

    La diode électroluminescente ou led (anglais) est un composant électronique de petite taille (grosse tête d’épingle). De couleur, elle sert notamment de signalisation lumineuses économes en courant. Les diodes électroluminescentes servent aussi pour le rétroéclairage des écrans à cristaux liquides des téléviseurs, des ordinateurs portables, d’appareils photographiques, de smartphones, de tableaux de bord en aéronautique, en automobile, etc. Une variante, la diode électroluminescente organique (OLED).

  • dispositif de limitation de capacités

    Un dispositif de limitation de capacités installé sur un drone permet de régler la distance horizontale et hauteur limites de vol, pour ne pas les dépasser en vol. En général, ces réglages sont réalisés à l’aide d’une interface reliée au drone par l’intermédiaire d’un ordinateur ou tablette. Par exemple, 200 mètres horizontal et 50 mètres de hauteur, dans le cadre d’un scénario S1.

  • dispositif de signalement électronique ou numérique

    Un dispositif de signalement électronique ou numérique qui équipe un drone devrait permettre aux autorités administratives, dont les forces de l’ordre, de l’identifier en vol. Voir aussi à AIS.

  • dispositif de signalement lumineux

    Un dispositif de signalement lumineux qui équipe un drone permet de plus facilement l’apercevoir en vol, de nuit, de jour et de déterminer son orientation (avant/arrière), selon le code couleurs. Le plus souvent, ce sont des diodes électroluminescentes ou leds (anglais) qui sont des composants électroniques de petite taille (grosse tête d’épingle) qui sont employés.

  • dispositif de signalement sonore

    Un dispositif de signalement sonore est censé se déclencher en cas de perte de contrôle des évolutions de l’appareil ou de perte de maîtrise de la trajectoire de l’appareil par son télépilote afin d’avertir les tiers d’un danger. Il est composé d’une alarme sonore (buzzer en anglais). Il est aussi parfois utilisé pour retrouver un drone en cas de perte du signal radio et de crash.

  • DNC

    Déclarations de Niveau de Compétence (DNC). Rédigée par un exploitant en activités particulières (observation, photographie et vidéo aériennes…) au moyen d’aéronefs télé pilotés (opérateur de drones professionnel) et sous sa seule responsabilité, la DNC atteste q’un télépilote professionnel de drone possède le niveau requis pour exercer les activités particulières pour lesquelles il est missionné.

  • drone

    Aéronef non habité (activité aérienne particulière dans le domaine professionnel ou militaire) ou aéromodéle (aéromodélisme dans le domaine des loisirs), télépiloté à distance, à vue, ou hors vue.

  • DroneRules consortium

    Le « DroneRules consortium » est composé des entreprises suivantes:

    • SPACETEC PARTNERS SPRL – Belgique – (Coordinateur);
    • BHO – BAUMANN, HEINRICH, ORTNER RECHTSANWALTE PARTNERSCHAFT – Allemagne;
    • BLYENBURGH & CO SARL – France;
    • EUROPEAN UAV SYSTEMS CENTRE LIMITED – Royaume-Uni;
    • TRILATERAL RESEARCH & CONSULTING LLP – Royaume-Uni;
    • GLOBAL AEROSPACE UNDERWRITING MANAGERS LIMITED – Royaume-Uni;
    • GOPA COM – Belgique.

    Compte-tenu de la complexité actuelle du cadre réglementaire relatif aux drones en Europe, la Commission Européenne, dans le cadre du programme COSME de soutien aux PME, a décidé de financer une « campagne de sensibilisation » pour faciliter la compréhension de l’environnement juridique et des contraintes liées au fonctionnement des drones légers en Europe. Elle a confié cet objectif au « DroneRules consortium », notamment à travers le site d’informations: www.DroneRules.eu

  • DSAC

    Les Directions de la Sécurité de l’Aviation civile Interrégionales (DSAC IR) sont les échelons interrégionaux: Nord, Nord-Est, Centre-Est, Sud-Est, Sud, Sud-Ouest, Ouest, Antilles Guyane, Océan Indien… de la Direction de la sécurité de l’aviation civile (DSAC), service à compétence nationale rattaché au Directeur général de l’aviation civile (DGAC), sous la tutelle du ministère chargé des transports. Elles sont chargées de veiller aux respects des normes internationales applicables au domaine de l’aviation civile, des réglementations communautaires et des dispositions législatives et réglementaires nationales, en matière de sécurité, de sûreté et d’environnement.

  • EASA

    EASA en anglais: European Aviation Safety Agency. Voir à AESA: Agence Européenne de la Sécurité Aérienne, en français.

  • ECR

    Le European Coordination Centre for Accident and Incident Reporting Systems (ECCAIRS) constitue une base de données centralisées (European Central Repository ou ECR) sur les accidents et incidents dans le domaine de l’aviation. ECCAIRS met en oeuvre la Directive 2003/42/EC sur les rapports d’événements dans l’aviation civile en proposant une méthode centralisée et standardisée de collecte, de partage et d’analyse des données de sécurité liées aux accidents et incidents aériens. Son accès n’est pas ouvert à tout à chacun et public (open data). Il est réservé aux seules autorités autorisées. Lien de présentation

  • effaroucheurs

    Personnel chargé de réduire le risque aviaire sur les aéroports, en éloignant les oiseaux des pistes et en évitant leur sédentarisation à proximité des installations. Voir aussi à péril animalier.

  • effet jello

    L’effet jello est une déformation de l’image, en forme de vague. Elle est causée par les vibrations du drone ou/et des hélices. Une bonne nacelle stabilisée et des hélices de taille adaptée permettent d’éviter cet effet désagréable à voir, à l’écran.

  • effet sol

    A proximité du sol, la surpression de l’air créé par les hélices du drone engendre des turbulences qui rendent instable l’assiette du drone en le déséquilibrant. Pour cette raison, mieux pousser les gaz afin d’atteindre une hauteur de quelques mètres pour sortir de cette zone de turbulences au décollage. De même, il est conseillé d’atterrir sur un terrain relativement plat car en cas d’inclinaison de ce dernier, le drone risque de basculer au contact du sol et de se crasher.

  • EMFU

    L’European Model Flying Union (EMFU) ou l’Union Aéromodéliste Européenne, en français, regroupe les représentants de 11 pays européens. Elle est née lors d’une réunion à Friedrichshafen, ville situé proche du lac de Constance (Bodensee), en Allemagne, le 28 octobre 2016. Elle a pour objectif de défendre les intérêts des aéromodélistes au sein de l’Europe, notamment lors des négociations avec l’EASA, à travers des groupes d’experts et vis-à-vis des instances européennes. Cette organisation est ouverte à toutes les associations d’aéromodélisme en Europe, indépendamment de leur appartenance à l’EAS.

  • envergure

    L’envergure est la distance entre les extrémités des deux ailes d’un aéronef.

  • equilibreur d’hélices

    Les hélices d’un drone doivent être parfaitement équilibrées pour voler. En effet, des hélices déséquilibrées peuvent entraîner des vibrations pendant le vol du drone, ce qui est gênant plus particulièrement en vidéo, voir des déséquilibres du drone en vol. Pour vérifier l’équilibrage d’une hélices on utilise un équilibreur d’hélices ou Balance Props ou balance propellers en anglais. Props ou propellers signifie hélices en anglais. En cas de déséquilibre de la pale d’une hélice, on peut utiliser du papier de verre pour enlever un peu de matière ou/et coller un adhésif pour en rajouter, selon le cas. De plus en plus de fabricants livrent des hélices équilibrées.

  • ESC

    ESC (Electronic Speed Control) ou contrôleur/variateur de vitesse. Ils sont un organe essentiel du drone qui fonctionne de pair avec chaque « moteur Brushless » (moteurs sans balai) du drone. La caractéristique essentielle des ESC est la puissance qu’ils peuvent développer: 10A, 12A, 20A, 30A etc.

  • espace aérien

    Un espace aérien est un volume défini dans lequel s’exercent des conditions réglementaires qui permettent de gérer les flux de circulation des aéronefs. Il existe des espaces aériens non-contrôlés, des espaces aériens contrôlés, et des zones à statut particulier (zones dangereuses (D), zones interdites (P), zones règlementées (R) et zones temporaires (ZIT, ZRT)). Le découpage de ces espaces figure sur les cartes aéronautiques. Le drone doit s’y insérer en respectant la réglementation et sans gêner les aéronefs habités.

  • FAA

    La Federal Aviation Administration (FAA) est l’équivalent étasunienne de la DGAC française. Elle est une agence gouvernementale chargée des règlementations et des contrôles concernant l’aviation civile aux États-Unis. Elle dépend du département des Transports des États-Unis. www.faa.gov

  • FFAM

    La Fédération Française d’AéroModélisme (FFAM) est la fédération agréée et délégataire du ministère chargé des sports pour la pratique de l’aéromodélisme en France. Elle est également agréée par le ministère chargé des transports et donc l’aviation civile. Association nationale de type Loi 1901, à but non lucratif, elle comptait, en 2015, 28000 licenciés. www.ffam.asso.fr

  • FFD

    La Fédération Française de Drone (FFD), anciennement RODA, est une association loi de 1901 qui regroupe différents acteurs du secteur des “drones” en France: concepteurs de systèmes, les exploitants ou les centres de formations et d’autre part les amateurs, au sens noble du terme, souvent des passionnés qui initient les technologies de demain. La FFD s’engage également auprès des intervenants tels que les industriels, les assureurs, les Fédérations étrangères, les distributeurs de matériels ou les organismes chargés d’évènements. La FFD travaille également en étroite collaboration avec la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC), afin de représenter au mieux les intérêts de la filière du drone.
    www.federation-francaise-drone.com.

  • filtre à densité neutre

    Un filtre à densité neutre ou filtre ND est un filtre qui absorbe de manière égale les rayonnements solaires quelle que soit la longueur d’onde. Le filtre, d’apparence grise, n’est pas coloré et ne modifie pas la teinte ou le rendu de couleur. Le but de ce type de filtre est de permettre au photographe une plus grande marge de manœuvre quant au réglage de l’ouverture, du temps de pose, ou du flou cinétique dans différentes situations, notamment lors de changements de conditions d’éclairement lumineux. Il trouve son utilité en cas de fort ensoleillement ou quand on se rapproche de l’axe du soleil.

  • filtre UV

    Un filtre ultraviolet ou filtre UV, filtre les ondes électromagnétiques et bloque ou absorbe les radiations ultraviolettes. Montés sur les optiques, ils servent à protéger la lentille frontale.

  • fly away

    Le « fly away » est la hantise des télépilotes de drones. Il s’agit de la perte de contrôle d’un drone. Les origines peuvent être multiples: bugs du contrôleur de vol, GPS désorienté, perturbations électromagnétiques, gyroscope affolé par les éruptions solaires… Il est fort probable qu’il soit multi-causal et le résultat de plusieurs incidents qui s’enchaînent. Dans un certain nombre de cas, le fait de passer en mode manuel au niveau de la radiocommande permet de récupérer le contrôle de l’appareil.

  • FPDC

    La Fédération Professionnelle du Drone Civil (FPDC) est une association régie par la loi de 1901 qui fédère des acteurs privés et institutionnels dans le secteur du drone français, notamment des constructeurs et des opérateurs. www.federation-drone.org

  • FPV

    First Person View (FPV) en anglais. Le télépilote en vol en immersion, contrôle son drone grâce à la vision depuis des lunettes ou masque vidéo tels que Fat Shark, SkyZone que lui renvoie la caméra embarquée du drone…Cette méthode de pilotage immersive est très utilisée dans le courses de drones racers.

  • Galileo

    Galileo est un système de positionnement par satellites (radionavigation) développé par l’Union européenne dont le déploiement doit s’achever vers 2020. Comme les systèmes étasunien GPS (Global Positioning System), russe GLONASS et chinois Beidou, il permettra à un utilisateur muni d’un terminal de réception d’obtenir sa position. La précision attendue pour le service de base, gratuit, est de 4 mètres horizontalement et de 8 mètres en altitude. Un niveau de qualité supérieur sera fourni dans le cadre de services payants proposés aux professionnels. Galileo est uniquement civil, contrairement au système GPS étasunien.

  • GCU

    Gimbal Control Unit (GCU) en anglais. Il s’agit du processeur qui commande les moteurs qui stabilisent la nacelle (gimbal) qui porte la caméra ou appareil photo, à partir des capteurs gyroscopiques de positionnement dans l’espace.

  • gendarmerie départementale

    La gendarmerie départementale est la subdivision de la gendarmerie nationale française regroupant l’ensemble de ses unités chargées des missions de sécurité publique dans les zones de compétence de la gendarmerie en France métropolitaine:

    • Groupements de gendarmerie départementale: correspondent à l’échelon administratif du département;
    • Compagnies de gendarmerie départementale: correspondent en général à l’échelon administratif de l’arrondissement;
    • Brigades territoriales: correspondent en général à l’échelon administratif du canton.
  • geo-fencing

    En anglais, geo-fence ou geofencing peut se traduire par géorepérage en français. Il s’agit de la fonction d’un logiciel de géolocalisation implémentée qui permet de surveiller à distance la position et le déplacement d’un objet, voir de prendre des mesures si la position ou le déplacement s’écarte de certaines valeurs fixées d’avance. Dans le cas d’un drone, des limitations automatiques l’empêche de décoller ou de survoler certains espaces ou zones aériennes. Ce sont les fameuses « No Fly Zones » (zones interdites de vol) que des fabricants de drones comme DJI ou Yuneec mettent en place dans le contrôleur de vol de leurs drones.

  • géolimitation

    La géolimitation consiste à éviter que certains aéronefs dont drones puissent pénétrer dans des zones ou espaces aériens. Cela peut consister à communiquer des informations qu’un opérateur ou pilote doit respecter. Il peut aussi s’agir de la fonction d’un logiciel de géolocalisation implémentée qui fixe des limitations automatiques empêchant de décoller ou de survoler certains espaces ou zones aériennes (voir geo-fencing ou géorepérage).

  • géorepérage

    En anglais, geo-fence ou geofencing peut se traduire par géorepérage en français. Il s’agit de la fonction d’un logiciel de géolocalisation implémentée qui permet de surveiller à distance la position et le déplacement d’un objet, voir de prendre des mesures si la position ou le déplacement s’écarte de certaines valeurs fixées d’avance. Dans le cas d’un drone, des limitations automatiques l’empêche de décoller ou de survoler certains espaces ou zones aériennes. Ce sont les fameuses « No Fly Zones » (zones interdites de vol) que des fabricants de drones comme DJI ou Yuneec mettent en place dans le contrôleur de vol de leurs drones.

  • GLONASS

    GLONASS (en russe : ГЛОНАСС, acronyme pour глобальная навигационная спутниковая система, globalnaïa navigatsionnaïa spoutnikovaïa sistéma. En français: « système global de navigation satellitaire ». Il s’agit d’un système de positionnement par satellites d’origine soviétique et géré par les forces spatiales de la Fédération de Russie. Le segment spatial utilise vingt-quatre satellites circulant sur une orbite moyenne. Concurrent du système GPS, il offre une précision de 5 à 8 mètres avec sept à huit satellites en vue. Le GPS offre une précision de 2 à 9 mètres avec six à onze satellites en vue. La précision de fonctionnement du GLONASS devait être portée à 5,5 m en 2010, et à 2,8 m en 2011. Certains drones l’utilisent en complément des systèmes GPS étasunien et parfois du Beidou chinois.

  • GPS

    GPS signifie Global Positioning System. En français, le Système mondial de positionnement ou Géo-positionnement par satellite. C’est un système de géolocalisation fonctionnant au niveau mondial et reposant sur l’exploitation de signaux radioélectriques émis par une constellation de satellites dédiés. Il est avec les systèmes GLONASS (Russe), Beidou ou COMPASS (Chinois) et Galileo (Européen), un système de positionnement par satellites entièrement opérationnel et accessible au grand public. Un récepteur GPS permet de connaître sa position, avec une précision sans précédent et de s’orienter sur terre, sur mer, dans l’air ou dans l’espace au voisinage proche de la Terre. Les récepteurs GPS utilisent le système géodésique WGS 84. Les drones en sont équipés pour assister le pilotage et la navigation. La précision accessible au public peut être dégradée par zone, en cas de conflit. En effet, ce système a été mis en place par le département de la Défense des États-Unis à des fins militaires. Par contre, depuis le 1er mai 2000, le signal des satellites du système GPS n’est plus dégradé volontairement par les USA. La précision théorique du système GPS est de l’ordre de 25 mètres en tout point du globe et de 3 mètres pour les GPS différentiels à usage civil (1 mm de précision, 95% du temps, pour un usage militaire !).

  • GSM

    Le Global System for Mobile Communications (GSM) est une norme numérique de seconde génération pour la téléphonie mobile. Dans le langage courant, c’est devenu le téléphone mobile ou le réseau de téléphonie mobile.

  • GTA

    La gendarmerie des transports aériens (GTA) est une formation spécialisée de la gendarmerie nationale en France dont la mission s’exerce au sein de l’aviation civile. La GTA, est placée « pour emploi » auprès de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), par arrêté du 28 avril 2006. Elle a notamment une mission de police aéronautique : constatation des incidents aériens, contrôle des aéronefs, constatation des infractions à la réglementation aéronautique et d’enquêtes judiciaires d’accidents aériens en France et à l’étranger.

  • gyroscope

    Un gyroscope est un dispositif qui exploite le principe de la conservation du moment angulaire en physique (ou encore stabilité gyroscopique ou effet gyroscopique). Il mesure l’accélération angulaire sur un ou trois axes. L’unité de mesure est normalement le degré par seconde carré.

  • hauteur

    La hauteur (HGT comme Height en anglais) par rapport au sol ou hauteur sol est la distance qui sépare un aéronef du sol. A ne pas confondre avec l’altitude (ALT) qui exprime l’écart avec le niveau de la mer (ou « niveau zéro »).

  • HEC

    Hazard effect classification (HEC) est une classification des effets liés aux événements dont accidents, quasi-accidents et incidents dans l’aviation civile. L’échelle va de HEC 1 (très sévère) par exemple pour une collision en vol de l’aéronef, à 5 (moins sévère) comme par exemple une légère augmentation de la charge de travail du contrôleur du trafic aérien, selon la gravité. Elevé de HEC 1 à 2, faible de HEC 3 à 5.

  • hélices

    Les hélices d’un drone ressemblent plus à celles d’un avion que d’un hélico. Certaines sont conçues pour tourner dans le sens horaire ou Clockwise Watch (CW) ou A et d’autres pour tourner dans le sens anti-horaire ou Counter-Clockwise Wach (CCW) ou B.
    Schéma sens des hélices

  • hexacoptère

    Drone multirotor à voilures tournantes, doté de six moteurs.

  • humidité

    En météorologie, l’humidité relative, souvent appelée degré hygrométrique est couramment notée φ et exprimée en %. Elle se mesure avec un hygromètre ou avec un thermohygromètre (car température et humidité de l’air sont deux paramètres pour partie interdépendants). Elle correspond au rapport de la pression partielle (Pp) de la vapeur d’eau contenue dans l’air sur la pression de vapeur saturante (ou tension de vapeur), à la même température. Elle est donc une mesure du rapport entre le contenu en vapeur d’eau de l’air et sa capacité maximale à en contenir dans ces conditions. Pour que des nuages se forment, et qu’il y ait des précipitations, l’air doit atteindre une humidité relative légèrement supérieure à 100 % dans le voisinage des gouttelettes qui se forment.

  • IMU

    Inertial Measurement Unit (IMU) en anglais. Pourrait être traduit par centrale inertielle en français. C’est un instrument utilisé par le contrôleur de vol qui est capable d’intégrer les mouvements (accélération et vitesse angulaire) pour estimer l’orientation du drone (angles de roulis, de tangage et cap), sa vitesse linéaire et sa position dans l’espace. Cette dernière est relative au point de départ et à la dernière mesure de recalage.

  • IOC

    IOC comme Intelligent Orientation Control. Ce dispositif équipe certains drones. En basculant une commande sur la radiocommande, cette fonction permet quel que soit l’orientation du drone de diriger celui-ci sur une trajectoire précise, sans se soucier de son orientation.

  • joystick

    Joystick ou stick peut être traduit en français par manche (à balai). La radiocommande d’un drone ou microdrone est dotée de deux joysticks ou sticks droit et gauche pour commander gaz, lacet (roulis), tangage, avant, arrière…En fonction du mode sélectionné (1,2,3 ou 4) les commandes sont différentes.

  • Kv

    Le kilo Volt (Kv) est l’unité de mesure d’un moteur électrique. Elle correspond à la vitesse à laquelle doit tourner le moteur pour produire 1 Volt d’électricité.

  • lacet

    Le lacet est la rotation d’un aéronef autour d’un axe perpendiculaire (90 degrés) au plan formé entre le nez/queue et le bout des ailes.

  • LCD

    LCD est l’acronyme anglais de Liquid Crystal Display, soit « écran à cristaux liquides ».

  • LiPo

    LiPo désigne un accumulateur (accus) ou une batterie lithium-ion polymère (Li-Po). Il est très utilisé comme moyen d’alimentation des drones ou microdones. Il est composé d’un ou plusieurs éléments ou cellules d’une tension nominale par élément de 3,7 V. 1S: 1 élément. 2S: 2 éléments. 3S: 3 éléments…6S: 6 éléments. L’autonomie d’un accus LiPo 3S (11,1 V) est aujourd’hui au mieux d’une vingtaine de minutes.

  • loi 1901

    En droit des associations, une association loi de 1901 est, en France, une association à but non lucratif qui relève de la loi du 1er juillet 1901 mise en place par Waldeck-Rousseau (alors président du Conseil et ministre de l’Intérieur et des Cultes) et du décret du 16 août 1901. Ces dispositions ne concernent toutefois pas les associations ayant leur siège dans les trois départements annexés en 1871 du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle qui sont, quant à elles, régies par le droit local, en l’occurrence une ancienne loi allemande, dite de 1908.

  • loi drones

    Cette dénomination concerne la loi française n°2016-1428 du 24 octobre 2016, relative au renforcement de la sécurité de l’usage des drones civils (NOR: DEVX1614320L). Elle a été adoptée, sans modification, en 2e lecture par le Sénat le 13 octobre 2016. Elle a été publiée au Journal Officiel (J.O), le 25 octobre 2016.
    Voir notre article en ligne: Nouvelle loi drones adoptée en France.

  • manche à air

    La manche à air est un instrument léger, généralement composée de 5 bandes de tissus rouges et blanches. Elle équipe les aéroports, les héliports, les aérodromes et les bords de route ventés. Elle permet une bonne estimation du vent en surface tant en direction, qu’en force. Chaque bande de tissu représente 5 nœuds (Kt) lorsqu’elle est soulevée à l’horizontal par le vent. manche à air CIM

  • Manuel d’Activités Particulières

    L’exploitant professionnel d’aéronefs non habités (drones) doit documenter son activité et la façon dont il satisfait à ses obligations règlementaires dans un manuel d’activités particulières (MAP). Il le tient à la disposition des autorités en cas de contrôle. Les différentes pièces administratives justificatives: déclaration d’activité auprès de la DGAC, les Certificats d’aptitude d’examen théorique commun de pilote d’aéronef habité (ULM, avion…) délivré par la DGAC et les Déclarations de Niveau de Compétence (DNC) des télépilotes, l’attestation d’assurance aérienne en RC…sont annexées à son MAP.

  • MAP

    L’exploitant professionnel d’aéronefs non habités (drones) doit documenter son activité et la façon dont il satisfait à ses obligations règlementaires dans un manuel d’activités particulières (MAP). Les différentes pièces administratives justificatives: déclaration d’activité auprès de la DGAC, les Certificats d’aptitude d’examen théorique commun de pilote d’aéronef habité (ULM, avion…) délivré par la DGAC et les Déclarations de Niveau de Compétence (DNC) des télépilotes, l’attestation d’assurance aérienne en RC…sont annexées à son MAP. Il le tient à la disposition des autorités en cas de contrôle.

  • MDD

    MMD comme masse maximale au décollage d’un aéronef, donnée par le fabricant.

  • microdrones

    Un microdrone est un drone de taille réduite. Les microdrones représentent la troisième génération de drones. On les nomme parfois MAV, acronyme de l’anglais Micro air vehicle. En France, les microdrones sont soumis à la même réglementation que les drones.

  • mode Follow me

    Le mode Follow me, qui pourrait être traduit par « suis-moi » en français permet d’automatiser le suivi du télépilote qui tient la télécommande, voir sur des modèles plus évolués d’une personne ou d’un mobile désignés…Le drone se déplace en suivant le sujet. Bien évidemment ce mode à ses limites. La réglementation française exige de pouvoir reprendre le contrôle à tout moment du drone et il est interdit de piloter depuis un véhicule terrestre en mouvement.

  • mode orbit ou POI

    Le mode orbit ou POI (Points of interest) permet d’automatiser un travelling circulaire en drone, en réalisant un cercle de rayon variable autour d’un sujet fixe: arbre, édifice, personnage…

  • mode watch me

    Le mode « watch me » qui pourrait être traduit par « regarde moi » en français permet d’avoir la caméra toujours orientée en direction du télépilote qui tient la télécommande, qu’elle que soit la trajectoire que prend le drone.

  • moteurs Coreless

    Les moteurs Brushed Coreless équipent le plus souvent les microdrones. Ils se distinguent par une accélération rapide et par la possibilité d’être miniaturisés. Ils ont tendance à chauffer vite et beaucoup plus, ce qui réduit leur durée de vie contrairement aux moteurs brushless qui équipent en général les drones de plus grande taille.

  • MTOM

    Maximum take-off mass (MTOM). Masse (poids dans le langage courant) maximum au décollage.

  • multirotor

    Drone ou microdrone, à voilures tournantes, disposant de plusieurs moteurs.

  • nacelle

    C’est la pièce qui sert de liaison entre le drone et le capteur de prise de vues qu’elle supporte. Elle est stabilisée sur deux ou trois axes et possède des amortisseurs pour supprimer les vibrations. Gimbal en anglais.

  • NFZ

    Les NFZ sont les fameuses « No Fly Zones » (zones interdites de vol) que des fabricants de drones comme DJI ou Yuneec mettent en place dans le contrôleur de vol de leurs drones.
    La fonction d’un logiciel de géolocalisation implémentée qui permet dans le cas d’un drone, des limitations automatiques géographiques (géolimitations) qui l’empêche de décoller à proximité d’aérodromes ou de survoler certains espaces ou zones aériennes. En anglais, on parle d’un dispositif de geo-fence ou geofencing qui peut se traduire par géorepérage en français.

  • noeud

    Le noeud est un unité de vitesse utilisée en aéronautique, marine et météorologie qui correspond à un mille nautique par heure, soit 1,852 km/h. En aéronautique et marine, le symbole de l’unité est kt pour «knot» (nœud en anglais).

  • NOTAM

    Abréviation en anglais de «Notice To Airmen». Messages publiés par les services du contrôle aérien destinés à informer les pilotes des modifications des installations aéroportuaires et des dangers pouvant survenir. On y trouve également le statut d’activation de certains espaces aériens.

  • nuit aéronautique

    Pour des latitudes comprises entre 30° et 60°, la nuit aéronautique commence 30 minutes après le coucher du soleil et se termine 30 minutes avant le lever du soleil;
    Pour des latitudes inférieures ou égales à 30°, la nuit aéronautique commence 15 minutes après le coucher du soleil et se termine 15 minutes avant le lever du soleil. Hors dérogation pour les opérateurs professionnels, le vol de drones durant la nuit aéronautique est strictement interdit en France et dans une majorité de pays.

  • OACI

    L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI ; en anglais International Civil Aviation Organization ou ICAO) est une organisation internationale qui dépend des Nations unies. Son rôle est de participer à l’élaboration des normes qui permettent la standardisation du transport aéronautique international (les vols à l’intérieur d’un même pays ne sont pas concernés par l’OACI). Son siège social est situé à Montréal. www.icao.int
    Les cartes OACI (Organisation de l’aviation civile internationale) sont conçues pour le vol à vue et éditées tous les ans en mars.

  • octocoptère

    Drone multirotor à voilures tournantes, doté de huit moteurs.

  • oiseaux lourds

    Plusieurs qualificatifs sont utilisés pour caractériser les oiseaux lors des collisions aériennes. Les « oiseaux lourds » sont ceux isolés qui n’affectent qu’un seul moteur sont. Pour l’oiseau lourd, il est demandé que le comportement du moteur ne mette pas en danger l’intégrité de l’avion (pas de feu propagé sur l’aile, pas d’éclatement, etc.). L’arrêt du moteur est par contre acceptable. Voir aussi à « oiseaux moyens » et « péril animalier ».

  • oiseaux moyens

    Plusieurs qualificatifs sont utilisés pour caractériser les oiseaux lors des collisions aériennes. Les « oiseaux moyens » sont ceux qui volent en groupes importants et qui peuvent affecter plus d’un moteur sur l’avion au cours d’une rencontre. Il est demandé aujourd’hui au moteur de continuer à produire au moins 75% de la poussée de décollage pendant 20 minutes. A titre d’exemple, le réacteur d’un Airbus A320 doit supporter la pression de sept goélands d’un kilo et donc continuer de produire au moins 75 % de la poussée de décollage pendant 20 minutes, le temps de se reposer. Voir aussi à « oiseaux lourds » et « péril animalier ».

  • Open category

    « Open Category » ou « catégorie ouverte », voir « catégorie open » en français signifie pour l’Agence Européenne de Sécurité Arienne (EASA) que le drone:

    • a une masse totale au décollage de 25 kg ou moins;
    • est opéré à vue du télépilote (VLOS ou BVLOS) à une distance de sécurité des personnes, propriétés, véhicules terrestres, routes publiques ou rues..;
    • séparé des autres utilisateurs de l’espace aérien et qui respecte les limitations définies en particulier par l’autorité compétente de l’État membre concerné (autorité aérienne nationale comme la DGAC en France).
  • OSD

    On screen display (OSD) en anglais. Affichage de données télémètriques (altitude, voltage de la batterie, distance…) en superposition à l’affichage des images sur l’écran vidéo de retour externe ou les lunettes vidéo.

  • péril animalier

    Plusieurs centaines de rencontres d’animaux avec des aéronefs sont enregistrées en France chaque année dans l’aviation civile: lors des phases de roulage, de décollage, en vol et à l’atterrissage. À peu près 8 à 15 % d’entre elles sont classées « sérieuses ». C’est-à-dire qu’elles donnent lieu à des retards de trafic, à des dommages plus ou moins importants concernant la cellule et les réacteurs. A ce sujet, le risque aviaire qui concerne le risque lié aux oiseaux est le plus important. Cependant, des mesures de prévention et de lutte contre le risque aviaire existent. Lire notre article: Risque aviaire et drones ?

  • péril aviaire

    Pour péril aviaire, voir à « péril animalier ».

  • plan

    Le plan en vidéo ou cinéma constitue l’unité de base de la séquence au montage.

  • plongée

    Mouvement de caméra ou d’appareil photo vers la bas. A tendance à écraser les formes et perspectives.

  • PNF

    Acronyme anglais de Plug and Fly (PNF) ou Plug and Play (PNP).
    Se dit en aéromodélisme de pack, avec le drone, les servos, le moteur, le contrôleur, mais pas de télécommande, ni de récepteur, ni de batterie, ni de chargeur.

  • PNP

    Acronyme anglais de Plug and Play (PNP) ou Plug and Fly (PNF).
    Se dit en aéromodélisme de pack, avec le drone, les servos, le moteur, le contrôleur, mais pas de télécommande, ni de récepteur, ni de batterie, ni de chargeur.

  • point de rosée

    Le point de rosée ou la température de rosée est la température la plus basse à laquelle une masse d’air peut être soumise, à pression et humidité données, sans qu’il se produise une formation d’eau liquide par saturation.
    En effet, l’air peut, à une certaine température seulement, passer de l’état de gaz à l’état liquide (vapeur d’eau). Ce changement d’état varie selon la température. Si la température de l’air est dessous de ce qu’on appelle le point de rosée (saturation du point), l’excès de vapeur d’eau aura tendance à se condenser et tombera sous forme de rosée, de brouillard, de brume ou de pluie et réduira donc la visibilité. Par exemple, à la température de 15°C et une humidité relative de 50%, le point de rosée sera d’environ 5°C et avec 80% d’humidité, il sera d’environ 12°C. Lorsque l’humidité relative atteint 100%, cela signifie que le point de rosée est de 15°C. Quand le point de rosée est en valeur négative, les retombées se feront sous forme de pluie verglaçante, de givre ou de neige. D’où l’intérêt de connaître le point de rosée en matière de prévisions météo.

  • postproduction

    La postproduction constitue toutes les étapes qui font suite à la prise de vues afin d’obtenir un produit fini en vidéo ou cinéma: montage des plans, mixage son, étalonnage des couleurs, intégration d’effets spéciaux ou d’habillages, de transitions et trucages…

  • pression atmosphérique

    La pression atmosphérique correspond au poids de la colonne d’air sur une unité de surface. Son unité de mesure est le pascal, ou son multiple, l’hectopascal (abrégé en hPa).

  • QFE

    Le QFE, en météorologie aéronautique correspond au réglage d’un altimètre en prenant comme pression atmosphérique de référence, la pression au sol au niveau de l’aérodrome, pour mesurer une hauteur par rapport à un aérodrome. Le QFE dépend des conditions météorologique du jour, et est par conséquent variable dans le temps. Il est généralement connu par le pilote à travers l’écoute du message ATIS, mais le contrôleur aérien peut également le transmettre à la demande du pilote. Le QFE peut être déduit à partir du QNH (pression atmosphérique au niveau de la mer), car ils ne sont séparés que par l’écart de pression qui correspond à l’altitude de l’aérodrome en question. (Voir aussi : QNH, Niveau de vol en rapport avec le niveau moyen de la mer).

  • QNH

    En aéronautique, le QNH est la pression barométrique corrigée des erreurs instrumentales, de température et de gravité et ramenée au niveau moyen de la mer (MSL ou Mean Sea Level) suivant les caractéristiques de l’atmosphère standard. Le QNH dépend des conditions météorologiques du jour, et est par conséquent variable dans le temps. (voir aussi : QFE, Niveau sol aérodrome).

  • quadricopère

    Drone multirotor à voilures tournantes, doté de quatre moteurs.

  • rafales

    Les rafales sont des renforcements brutaux et passagers du vent, qui se traduisent par une hausse brève et soudaine de la vitesse instantanée du vent en comparaison de la valeur de sa vitesse moyenne.

  • RETEX

    La notion de retour d’expérience (REX ou RETEX) exprime l’enrichissement des connaissances pour un individu ou un groupe dans le cadre de la sécurité, aérienne dans notre cas. Dans le domaine de l’accidentologie et de la sécurité (des transports aériens ou drones par exemple), l’analyse des accidents et des incidents permet théoriquement une amélioration continue de la sécurité. Incidents, quasi-accidents, accidents, accidents majeurs et crises, ou le cas échéant sur des simulations de crises, exercices de crise…permettent de progresser individuellement et surtout collectivement, après analyse et mesures corrective et de prévention. Lire en complément notre article: Retour d’expérience (REX) et drones.

  • REX

    La notion de retour d’expérience (REX ou RETEX) exprime l’enrichissement des connaissances pour un individu ou un groupe dans le cadre de la sécurité, aérienne dans notre cas. Dans le domaine de l’accidentologie et de la sécurité (des transports aériens ou drones par exemple), l’analyse des accidents et des incidents permet théoriquement une amélioration continue de la sécurité. Incidents, quasi-accidents, accidents, accidents majeurs et crises, ou le cas échéant sur des simulations de crises, exercices de crise…permettent de progresser individuellement et surtout collectivement, après analyse et mesures corrective et de prévention. Lire en complément notre article: Retour d’expérience (REX) et drones.

  • RFID

    La radio-identification, le plus souvent désignée par le sigle RFID (de l’anglais radio frequency identification), est une méthode pour mémoriser et récupérer des données à distance en utilisant des marqueurs appelés « radio-étiquettes » (« RFID tag » ou « RFID transponder » en anglais). Cette technique est par exemple utilisée dans certaines grandes surfaces pour afficher les prix des articles.

  • RODA

    RODA était une association loi de 1901 qui avait pour but de regrouper les opérateurs de drone du secteur de l’audiovisuel. RODA est devenu Fédération Française de Drone (FFD) depuis février 2016.
    Ancien site de RODA: www.roda-drone.org.
    Site de la FFD: www.federation-francaise-drone.com.

  • roll

    Roll correspond au roulis en anglais. Voir à roulis.

  • roulis

    Le roulis est la rotation de l’aéronef le long de l’axe allant de son nez à sa queue. ce terme est également utilisé pour décrire le mouvement d’un navire.

  • RPAS

    RPAS pour Remotely Piloted Aircraft Systems en anglais.
    Désigne un système d’aéronef téléguidé, c’est-à-dire, un drone.

  • RTF

    Acronyme anglais de Ready To Fly (RTF). Se dit en aéromodélisme d’engins volants ne nécessitant pas d’assemblage, achetés prêts à voler, radiocommande comprise.

  • RTH

    RTH comme Return To Home. Fonction qui ramène automatiquement le drone à sa position de départ ou à poximité de la radiocommande utilisée (Le RTH est dit dynamique dans ce dernier cas). Elle est utilisée automatiquement en cas de perte de liaison entre la radiocommande et le drone. Elle peut-être aussi utile à activer manuellement par exemple quand il est difficile de distinguer l’arrière de l’avant du drone, pour le ramener à proximité.

  • rubalise

    rubalise

    Un rubalise ou ruban de signalisation ou ruban de balisage ou « ruban de chantier », est un ruban plastique ou textile aux couleurs vives (rouge/blanc ou jaune/noir) servant principalement à la délimitation temporaire de zones (chantier, secours, scène de crime, zone d’exclusion des tiers pour une opération de drones en cours) ou de parcours.

  • RX

    Acronyme de récepteur. TX pour émetteur. VRX pour récepteur vidéo.

  • SBus

    Le SBus est un type de connexion en série entre le récepteur et la centrale inertielle.

  • sensibilité ISO

    La sensibilité ISO est un des paramètres du réglage de prises de vue qui gère l’exposition à la lumière du capteur numérique. Plus elle est élevée et plus le capteur est rendu sensible à la lumière, avec un risque d’apparition de bruits numériques (granularité de l’image) à de hautes valeurs (souvent au-delà de 1600 ISO. Cela dépend des appareils). On est obligé d’augmenter la sensibilité quand la lumière est faible ou/et pour gagner en vitesse d’obturation pour éviter le flou de bouger. La sensibilité basse est souvent 100 ou 200 ISO. Elle est bien adaptée à la lumière du jour et permet une meilleure qualité d’image.

  • SGDSN

    Le Secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité Nationale (SGDSN) est un organe gouvernemental français, service du Premier ministre, chargé d’assister le chef du Gouvernement dans l’exercice de ses responsabilités en matière de Défense nationale et de Sécurité nationale.

  • SIA

    Acronyme pour «Service de l’Information Aéronautique». Organisme public central de la Direction de la Navigation Aérienne, qui dépend de la DGAC. Le SIA est chargé de fournir des services d’information aéronautique nécessaires à la sécurité, à la régularité et à l’efficacité de la navigation aérienne nationale et internationale. Il publie et maintient à jour donc entre autres les cartes VAC, cartes IAC, et les NOTAM. Sa portée s’étend sur la métropole française et les départements d’outre-mer.
    www.sia.aviation-civile.gouv.fr

  • simulateur de vol

    Le simulateur de vol est un système ou logiciel informatique interactif qui reproduit le fonctionnement complet ou partiel d’un aéronef de façon réaliste. Le simulateur de vol permet avant tout de former un élève-pilote à moindre coût et en plus grande sécurité. Il existe des simulateurs de vol reproduisant le vol de drones.

  • sinistre

    Le sinistre en matière d’assurances est la réalisation du risque; c’est-à-dire les blessures, pertes et dommages qui arrivent aux victimes, objets assurés, à la suite d’un accident.

  • SNPPDC

    L’ex-Syndicat National des Pilotes Professionnels de Drones Civils (SNPPDC) était une structure constituée par des télépilotes de drones pour mettre en communs des idées, les synthétiser, les mettre en avant, faire connaître le métier et défendre les intérêts de la profession. Ses objectifs étaient:

    • Réunir tous les pilotes professionnels de drones civils;
    • Etre les interlocuteurs auprès des autorités de tutelle, des élus, des donneurs d’ordre;
    • Faire connaître la filière et ses spécificités;
    • Etre présent lors des manifestations nationales et régionales professionnelles ou généralistes;
    • Etablir une veille sur les usages en vol;
    • Créer un brevet spécifique de pilotes de drones;
    • Obtenir une vraie reconnaissance de la profession et changer le regard du public sur l’utilisation des drones civils.

    www.snppdc.fr

    Depuis le 20 septembre 2017, l’ex-SNPPDC est devenu l’Union Nationale des Exploitants Professionnels d’Aéronefs Télépilotés (UNEPAT).

    Voir à UNEPAT.

  • tangage

    Le tangage est l’angle du nez à la queue par rapport au sol, ou en d’autres termes, la rotation d’un aéronef autour de l’axe d’une aile à l’autre. Ce terme est aussi employé pour décrire le mouvement d’un navire.

  • télémètre laser

    Le télémètre laser est un appareil de mesure très précis permettant de mesurer des distances, surfaces, hauteurs, à l’aide d’un rayon laser. Il est utilisé par certains opérateurs de drones pour mesurer et baliser la zone d’exclusion des tiers. Certains modèles sont compacts, tiennent dans la poche et permettent de mesurer des distances jusqu’à 150, voir 250 mètres.

  • télépilote

    Pilote pilotant à distance un drone (aéromodèle ou aéronef circulant sans personne à bord), grâce à une radiocommande.

  • température de couleur

    La température de couleur s’exprime en degrés Kelvin (K). Voir à balance des blancs.

  • température ressentie

    La température ressentie, ou le refroidissement éolien, est un indice qui équivaut à la sensation du froid pour un individu moyen. On parle de wind chill en langue anglaise. Elle est établie en combinant les valeurs de température et de vitesse du vent et donne une indication de la perte de chaleur par le corps si la température est inférieure à 10°C.
    La nouvelle formule a été élaborée en 2001 par des scientifiques et des experts médicaux du Canada et des Etats-Unis et est depuis largement utilisée.
    Voir plus d’informations sur la page de Environnement Canada
    Exemple : une température ambiante de 0°C et un vent de 30 km/h agissent sur votre corps comme une température de -6.4°C !

  • Temps de vol d’un drone

    Le temps de vol d’un drone peut être défini par la durée comprise entre l’armement (mise en rotation des hélices) et le désarmement (arrêt des hélices) des moteurs du drone. Au sens strict, c’est la durée pendant laquelle le drone est en l’air.

  • Thermomètre pyromètre de poche à infrarouge

    thermometre pyrometre à infrarouge de pocheCet accessoire est utile au télépilote de drone afin de mesurer, sans contact, par infrarouge, la température des batteries LiPo qui alimentent son drone. En effet, leur température conditionne pour une bonne part leurs performance et durée de vie. A titre, d’exemple, elles perdent de leur capacité par basses températures. Quand leur température est en dessous de 15°C, il est critique de les utiliser. De même, il est important qu’elles aient refroidi après un vol, avant de les recharger (entre 18°C à 27°C). Voir à « Matériel de signalisation pour opérateur de drone« .

  • train d’atterrissage

    Le train d’atterrissage d’un drone n’a généralement pas de roues, contrairement aux avions. Il est généralement équipés de plusieurs patins en caoutchouc pour le stabiliser sur le sol. Il est parfois rentrant pour ne pas rentrer dans le champ lors de prise de vues en 360°.

  • transpondeur

    Le transpondeur d’un aéronef est l’équipement embarqué qui permet aux radars secondaires des stations de contrôle du trafic aérien au sol de connaître le numéro de vol de l’aéronef, l’altitude de vol sélectionnée par le pilote, la position de l’avion dans l’espace surveillé. Il donne également une information de position aux autres avions se trouvant à proximité (40 milles nautiques, 8 700 pieds au-dessus ou en dessous) si ces derniers sont équipés du système TCAS.

  • travelling

    Le travelling est un déplacement de la caméra au cours de la prise de vues. Il peut être avant, arrière, latéral, oblique, circulaire. L’une des utilisations est de suivre un sujet parallèlement à son mouvement, une autre de se rapprocher ou de s’éloigner du sujet, de le contourner et éventuellement d’en révéler des angles différents.

  • trims

    Les trims, sont des boutons de réglages qui permettent d’ajuster le « neutre » de chaque fonction des joysticks de la radiocommande. Le « neutre », c’est la position centrale, que le joystick prend lorsqu’il est relâché.

  • TX

    TX est l’acronyme d’émetteur. RX pour récepteur. VTX pour émetteur vidéo.

  • UAS

    Unmanned aircraft system (UAS). Aéronef non habité, sans pilote, ou drone.

  • UAV

    UAV pour Unmanned Aerial Vehicle en anglais. Désigne un Véhicule aérien sans pilote, c’est-à-dire, un drone.

  • UNEPAT

    L’Union Nationale des Exploitants Professionnels d’Aéronefs Télépilotés (UNEPAT) est l’ex-Syndicat National des Pilotes Professionnels de Drones Civils (SNPPDC) qui a changé de nom au 20 septembre 2017. Cette structure est constituée par des télépilotes de drones pour mettre en communs des idées, les synthétiser, les mettre en avant, faire connaître le métier et défendre les intérêts de la profession. Ses objectifs sont:

    • Réunir tous les pilotes professionnels de drones civils;
    • Etre les interlocuteurs auprès des autorités de tutelle, des élus, des donneurs d’ordre;
    • Faire connaître la filière et ses spécificités;
    • Etre présent lors des manifestations nationales et régionales professionnelles ou généralistes;
    • Etablir une veille sur les usages en vol;
    • Créer un brevet spécifique de pilotes de drones;
    • Obtenir une vraie reconnaissance de la profession et changer le regard du public sur l’utilisation des drones civils.

    www.unepat.com

  • UVS International

    Euro UVS (European Unmaned Vehicule System) a été fondé en 1997. Cette association sans but lucratif est enregistrée depuis 2000 à la chambre de commerce de La Haye, aux Pays-bas. Elle exerce ses activités à partir de ses bureaux situés à Paris. A partir de 2004, elle a changé ses statuts et est devenue UVS International. Elle représente plus de 2700 sociétés et organisations dans 44 pays. Ses membres sont issus de tous les secteurs de l’industrie [fabricants (de systèmes & sous-systèmes), opérateurs, pilotes & fournisseurs de services (y compris les écoles de pilotage)], des organismes gouvernementaux (civil & militaires), des universités & écoles et des personnes privées s’intéressant aux drones (RPAS). UVS International est reconnue comme représentant de la communauté internationale des drones (RPAS) par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), la Commission européenne (CE), l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA), SESAR JU, EUROCONTROL, l’Agence européenne de défense (AED), EUROCAE, JARUS, l’OTAN, ainsi que de multiples autorités de règlementations nationales civiles & militaires. www.uvs-international.org

  • VAC

    La carte VAC (Visual Approach and landing Chart en anglais) est une carte d’approche et d’atterrissage à vue d’un terrain d’aviation (aérodrome, aéroport, base ULM…). Elle précise des informations comme la fréquence de contact radio de l’AFIS ou de la tour de contrôle et l’altitude du lieu importante pour caler l’altimètre d’un aéronef habité. Pour un télépilote de drone, l’altitude de référence du lieu ou point de référence d’aérodrome (ARP) Aerodrome Reference Point permettra de calculer la hauteur de vol autorisée par rapport à l’emprise qui protège le terrain et son espace proche.

  • visite de prévol

    La visite de prévol correspond à l’ensemble de vérifications et de procédures effectuées par un pilote sur son aéronef avant chaque vol. Une fois la visite effectuée, le pilote se prépare à la mise en route. Ces vérifications sont faites à l’aide d’une ou plusieurs check-lists. Le télépilote de drone effectue également une visite de prévol avant de mettre en route les moteurs de son drone.

  • VLOS

    Durant toute la mission du drone, ce dernier est gardé à la vue du télépilote. Dans ce cas de figure, l’opération ou la mission est dite VLOS comme visual line of sight ou Beyond Visual Line Of Sight (BVLOS).

  • VMO

    Limite de vitesse maximum opérationnelle (maximum operating limit speed).

  • vol en double commande

    Le vol en double commande est souvent abrégé par DC. Vol fait avec un instructeur qui a lui aussi la possibilité d’agir sur les commandes de vol. L’apprentissage du pilotage se fait toujours en double commande, jusqu’au lâcher solo de l’élève-pilote. Certains drones peuvent être télépiloté en double commande.

  • waypoint

    Waypoint se traduit par point tournant. Aussi appelé «point de virage» et «point de report». Il s’agit de tout point géographique (en général un repère visuel ou une balise de navigation) au-dessus duquel un drone effectue un virage afin d’emprunter une nouvelle trajectoire ou segment de son plan de vol programmé notamment dans le cadre de scénario 2 (S2).

  • yaw

    Yaw veut dire lacet en anglais. Voir Lacet.

  • Zd-lim

    Altitude maximum du drone limitée par une limitation logicielle. Drone maximum altitude limited by software limitation.

  • Zd-max

    Capacité d’altitude maximum du drone au dessus du niveau de la mer. Drone maximum flyable altitude capability above sea level.

  • zone d’exclusion des tiers

    La réglementation française avec l’alinéa 3.7.1 b) «Protection des tiers au sol» de la section 2, du chapitre 3, de l’annexe III de l’arrêté du 17 décembre 2015 relatif à l’utilisation de l’espace aérien par les aéronefs qui circulent sans personne à bord (drones), impose à l’exploitant professionnel de délimiter une zone de sécurité, matérialisée au sol, appelée zone d’exclusion des tiers. Le rayon de celle-ci varie en fonction de la masse au décollage de l’aéronef, de sa hauteur de vol et de sa vitesse au sol. Il ne peut être inférieur à 10 mètres Seules les personnes suivantes peuvent être autorisées à l’intérieur de la zone minimale d’exclusion en dehors du scénario 2 (S2) spécifique:

    • 1) les personnes impliquées dans le pilotage de l’aéronef ou l’opération de sa charge utile;
    • 2) les personnes isolées par un dispositif de sécurité ou une structure leur assurant une protection suffisante;
    • 3) les personnes directement en lien avec l’activité particulière ayant signé une attestation stipulant qu’elles ont été informées sur les mesures d’urgence définies par l’exploitant en cas d’incident en vol de l’aéronef.

    Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page « Drones et réglementation aérienne en France« .

  • ZRT

    Une Zone de Restriction Temporaire (ZRT) est par exemple mise en place pour sécuriser une manifestation aérienne. Une validité et des limites géographiques sont données les concernant. Par exemple, du 17 au 18 septembre 2016 et cercle de 3 milles nautiques de rayon centré sur 43°25’15″N-006°45’26″E – SFC – 2500 ft AMSL. Avant et pendant la manifestation, l’organisme gestionnaire (directeur de vol) est généralement joignable par téléphone. Lorsqu’elles sont actives, elles se substituent aux portions des
    espaces aériens avec lesquels elles interfèrent. Par exemple, les conditions de pénétration associées précisent que le contournement est obligatoire pendant l’activité sauf pour:

    • Les aéronefs participant à la manifestation;
    • Les aéronefs assurant des missions d’assistance et de sauvetage ou de sécurité civile;
    • Les aéronefs assurant des missions de police et de sûreté aérienne, lorsque leurs missions ne permettent pas le contournement de la ZRT après contact avec le gestionnaire de l’espace aérien.

Contact Info

Petit Cosquet, 56360 Bangor, FRANCE

Mobile : (Cell. phone) +33608748765

Web : www.aerophoto-drones.bz

Translate/Traduire

Sélection de nos réalisations