Froid et voler en drone

Froid et voler en drone

13 Février 2017 – Date de la dernière modification: 4 juillet 2018

Voler en drone avec des basses températures présente certains risques. En France métropolitaine, les températures les plus basses de l’hiver surviennent habituellement en janvier ou février sur l’ensemble du pays. Mais des épisodes précoces (en novembre ou décembre) ou tardifs en mars, sont également possibles. Vous pouvez également être amené à réaliser des prises de vues aériennes dans des pays au climat beaucoup plus rude (Canada, USA, Groenland, Russie, Estonie, Norvège, Islande, Finlande…). Cet article fait le tour de la question, propose des solutions techniques, des mesures de prévention pour voler par temps froids pour limiter les risques.

Le confort thermique et la température ressentie

Notre corps tente de réguler notre température centrale (thermorégulation) autour de 37°C. Le confort thermique correspond à un état d’équilibre thermique entre le corps humain et les conditions d’ambiance. Il dépend de la sensibilité, de l’habillement, du métabolisme et de l’activité physique de chacun, d’une part, mais aussi de la température de l’environnement, des mouvements d’air, et de l’humidité, d’autre part.

La sensation de froid est plus vive en présence de vent que par temps calme. C’est le refroidissement éolien. Une fine couche d’air chaud protectrice se forme au contact de la peau appelée couche limite. Lorsque le vent souffle, il emporte cette dernière avec lui, exposant la peau à l’air froid. Le corps doit ensuite produire de l’énergie pour réchauffer une nouvelle couche d’air chaud protectrice. Privée de cet isolant, l’humidité de la peau qui s’évapore accentue encore ce refroidissement. Le ressenti de la température dépend aussi de l’humidité de l’air et du rayonnement solaire. Les basses températures se révèlent plus inconfortables également quand l’humidité augmente au contact de la peau. En effet, la perte de chaleur est beaucoup plus rapide quand la peau est mouillée que lorsqu’elle est sèche.

La température ressentie (Wind chill en anglais) ou indice de refroidissement éolien est un indice qui équivaut à la sensation du froid par un individu moyen. Il se calcule à partir d’une formule mathématique empirique qui dépend de la température de l’air et de la vitesse du vent. Une nouvelle formule a été élaborée en 2001 par des scientifiques et des experts médicaux du Canada et des Etats-Unis et est depuis largement utilisée. Cette information est indispensable dans les pays au climat rigoureux comme le Canada par exemple. Il permet de prendre des mesures pour éviter les blessures causées par le froid (gelures ou hypothermie) voir décès, de mieux adapter son habillement… L’indice éolien de refroidissement ou température ressentie est une valeur sans unité. Certains anémomètres/thermomètres affichent cette valeur par extrapolation.

Température ressentie (Wind chill) ou indice de refroidissement éolien, selon la vitesse du vent

 Température de l’air en °C
Vitesse du vent en km/h Observation sur le terrain 0 °C -5 °C -10 °C -15 °C -20 °C -25 °C -30 °C -35 °C -40 °C -45 °C
10  Le vent est ressenti sur le visage; les girouettes commencent à tourner. -3 -9 -15 -21 -27 -33 -39 -45 -51 -57
20 Les petits drapeaux flottent entièrement. -5 -12 -18 -24 -30 -37 -43 -49 -56 -62
30 Le vent soulève le papier et les petites branches d’arbres bougent. -6 -13 -20 -26 -33 -39 -45 -52 -59 -65
40 Les petits arbres commencent à plier et les grands drapeaux flottent entièrement. -7 -14 -21 -27 -34 -41 -48 -54 -61 -68
50 Les grosses branches d’arbres bougent et il est difficile d’utiliser un parapluie. -8 -15 -22 -29 -35 -42 -49 -56 -63 -69
60 Les arbres plient et il est difficile de marcher face au vent. -9 -16 -23 -30 -36 -43 -50 -57 -64 -71
Au-delà de l’indice de refroidissement éolien -27 (en rouge), le risque de gelures augmente rapidement. (Source : Environnement Canada)

Par exemple, si l’indice de refroidissement éolien est de -18 alors que la température extérieure est de -10 °C, cela signifie que vous ressentirez sur votre visage le même froid que si vous étiez dehors à -18 °C par temps calme, sans vent.

Température en altitude

La température de l’air diminue avec l’altitude : en moyenne de 6,5 °C tous les 1 000 m dans la première couche de l’atmosphère (troposphère) où se déroulent les phénomènes météorologiques (du sol jusqu’à environ jusqu’à 12 km en France métropolitaine).

Point de rosée, isotherme zéro degré et risques en vol et de gel au sol

Le point de rosée de l’air est la température à laquelle, tout en gardant inchangées les conditions barométriques courantes, l’air devient saturé de vapeur d’eau. C’est le phénomène de condensation, qui survient lorsque le point de rosée est atteint, qui créé les nuages, la brume et la rosée.

Voir les prévisions de l’Isotherme zéro degré jusqu’à 72h, sur Infoclimat.fr

La température décroît avec l’altitude. A un certain niveau, elle est à 0 °C. Plus bas elle est positive, plus haut elle sera négative. L’ensemble des points de l’atmosphère où la température est à 0 °C se présente comme une surface fictive (voir la carte ci-dessus) qui représente l'”isotherme 0 °C“.

Pour l’alpiniste ou le skieur, elle indique donc si l’air est froid ou bien chaud en altitude et permet d’évaluer, selon le jour, la qualité de la neige, les risques d’avalanches, de chutes de pierres…

Risque givrage carburateur

Risque de givrage du carburateur d’un avion en fonction de la température et de l’humidité relative ou du point de rosée.

Pour les pilotes en aviation, rester sous l'”isotherme zéro degré” limite les risques de givrage du carburateur, de la cellule (cockpit) et des hélices.

Isotherme zéro degré et risque de gel au niveau du sol ?
Au sol, le niveau de gel est bien évidemment influencé par l’altitude de l’isotherme 0 °C, mais en partie seulement. D’autres paramètres rentrent en ligne de compte, comme par exemple la nébulosité, le vent, l’humidité et la topographie.

Au lever du Soleil, l’écart entre le niveau de gel et l’isotherme 0 °C est faible si :

  • le ciel est très nuageux ou couvert (effet de serre, donc rayonnement du sol vers l’espace peu efficace) ;
  • le vent est modéré ou fort (brassage actif donc refroidissement de la surface du sol très limité) ;
  • l’humidité est importante (effet de serre).

Au lever du Soleil, l’écart entre le niveau de gel et l’isotherme 0 °C est important si :

  • le ciel est dégagé (refroidissement du sol par rayonnement nocturne intense) ;
  • le vent est calme ou faible (très peu de renouvellement de l’air au contact du sol, donc très faible apport de calories) ;
  • l’air est sec (la transparence atmosphérique optimise le rayonnement).

La topographie des lieux intervient aussi. Par exemple, les cuvettes accumulent le froid dans la nuit. Les écoulements d’air froid sur les versants propagent le refroidissement vers l’aval. Ainsi, tel couloir de neige sera bien gelé au petit matin parce qu’il canalise l’air froid de rayonnement descendu des niveaux supérieurs, tandis qu’au même instant et à même altitude la croûte de regel sera superficielle sur un versant voisin.

Plus d’informations sur www.meteo.fr

Conditions limites de vent, de température et d’altitude de vol selon votre drone

Lisez bien le manuel d’utilisation de votre drone afin de connaître ses limites d’utilisation, en termes de:

  • Vitesse maximum du vent;
  • Fourchette de températures d’utilisation;
  • Altitude maximum de vol.

Dans un certain nombre de cas, elles ne sont pas précisées (N.C. dans notre tableau ci-dessous).

A titre d’exemples, les limites d’utilisation pour quelques modèles de drones courants:

Modèles de drones Limite max. du vent Limite de températures Limite d’altitude
DJI Phantom 3 Pro 10 m/s ou 36 km/h 0°C à 40°C 6000 m
DJI Phantom 4 10 m/s ou 36 km/h 0°C à 40°C 6000 m
DJI Phantom 4 Pro et Pro+ 10 m/s ou 36 km/h 0°C à 40°C 6000 m
DJI Mavic Pro 10 m/s ou 36 km/h 0°C à 40°C 5000 m
DJI Mavic Air 10 m/s ou 36 km/h 0°C à 40°C 5000 m
DJI Inspire 1 10 m/s ou 36 km/h -10°C à 40°C 4500 m
DJI Inspire 2 10 m/s ou 36 km/h -10°C à 40°C 5000 m
DJI Matrice 200 10 m/s ou 36 km/h -20°C à 45°C 5000 m
DJI Matrice 600 & Pro 10 m/s ou 36 km/h -10°C à 40°C 2500 m
Yuneec Typhoon Q500 4K 13 à 19 km/h 0°C à 50°C 2400 m
Yuneec Typhoon H480 29 à 38 km/h -10°C à 40°C 4000 m
Yuneec Typhoon H520 39 à 45 km/h -10°C à 40°C 5000 m
Yuneec Typhoon H Plus 39 à 45 km/h -10°C à 40°C 5000 m
Yuneec Tornado H920 et H920+ 45 à 50 km/h -10°C à 40°C 4000 m
SwellPro Splash Drone 3 (IP67) 12 m/s ou 43 km/h -10°C à 40°C 4000 m
GoPro Karma N.C N.C 3200 m

Drones optimisés pour voler avec des basses températures ?

batteries du DJI Inspire 2
A titre d’exemple, le bouton d’alimentation intégré à la batterie intelligente DJI TB50 du drone professionnel DJI lnspire 2 lorsqu’il est appuyé pendant 3 secondes débute un processus de chauffe pour amener la batterie jusqu’à une température de 15°C.

De plus, l’Inspire 2 est équipé de deux batteries DJI TB50 redondante (en cas de défaillance d’une batterie en vol, l’autre prend le relais seule) et d’une technologie auto-chauffante qui lui permet de voler même avec des températures très basses en maintenant ses batteries en vol à la bonne température. Par contre, ce système de sécurité électrique et intégré réduit d’autant plus l’autonomie des batteries embarquées.

Pour finir, l’app. DJI Go (DJI Go 4 pour l’Inspire 2) affiche la température des batteries, le voltage global et même le voltage par élément (cellule) composant la batterie LiPo, comme données de vol,  ce qui constitue des informations importantes pour la sécurité, comme nous le verrons plus loin. Un message d’erreur informe même le télépilote quand la température de la ou des batteries est trop basse pour décoller dans de bonnes conditions de sécurité (en dessous de 15°C). L’application DJI Go pour tablettes numériques, associée aux batteries dites intelligentes de la marque, vous propose même un message de mise en garde “Warning” quand la température de votre batterie est en dessous de 15°C, vous empêchant même de faire décoller votre drone, sans avoir préalablement réchauffée votre batterie pour l’amener à bonne température. En effet, ce fabricant recommande une température de batterie d’au moins 20 à 25°C, avant de décoller. Par contre, si vous utilisez par exemple, un drone de marque Yuneec, comme d’autres fabricants, vous ne disposerez en vol que du seul voltage global de la batterie.DJI Go et alarme température

Prévisions météo et niveaux de vigilance des phénomènes météo dangereux par Météo-France

Il est particulièrement important de vous informer des prévisions météorologiques, dont les phénomènes météo dangereux (vent violent, grands froid, avalanche, neige et verglas…) dans notre contexte de faire voler son drone avec du froid.

Vous trouverez ci-dessous un widget, avec les prévisions actualisées pour la Haute-Savoie (74):

Voir la carte de France de vigilance météo actualisée par Météo-France

Légende et liens vers des pages explicatives du site de Météo-France:

Vent violent
Vent violent
Grand froid
Grand froid
Orages
Orages
Canicule
Canicule
Pluie-inondation
Fortes précipitations
Avalanche
Avalanches
Inondation
Inondation
Neige – Verglas
Neige-Verglas
Vagues-submersion
Vagues-submersion
Une vigilance absolue s’impose. Des phénomènes dangereux d’intensité exceptionnelle sont prévus. Tenez-vous régulièrement au courant de l’évolution de la situation et respectez impérativement les consignes de sécurité émises par les pouvoirs publics.
Soyez très vigilant. Des phénomènes dangereux sont prévus. Tenez-vous au courant de l’évolution de la situation et suivez les conseils  de sécurité émis par les pouvoirs publics.
Soyez attentifs. Si vous pratiquez des activités sensibles au risque météorologique ou exposées aux crues, des phénomènes habituels dans la région mais occasionnellement et localement dangereux (ex. mistral, orage d’été, montée des eaux ) sont en effet prévus. Tenez-vous au courant de l’évolution de la situation.
Pas de vigilance particulière.

Carte d’Europe de vigilance météo par pays

Cette carte de l’Europe actualisée précise en fonction des couleurs utilisées le niveau de danger météo et l’impact possible. Sur la page en lien des pictogrammes précisent la nature du phénomène (neiges, vents, orages, etc.) et une information détaillée est également disponible pour chaque pays:

Voir la page de vigilance météo européenne actualisée sur www.meteoalarm.eu

Mesurer les conditions météo sur le terrain

Un anémomètre thermomètre de poche comme le Skywatch Xplorer 2 de JDC Electronic (50 g sans sa pile ronde lithium CR2032) vous permettra de mesurer l’influence du vent:

  • Vitesse du vent instantanée en km/h, mph, m/s, fps et knots de 3 à 150 km/h  (précision de ± 3% FS);
  • Vitesse moyenne du vent;
  • Vitesse max. des rafales de vent;
  • Température ambiante de -50°C à 100°C (précision de ± 0.5° de -20 à +50°C);
  • Température ressentie (Wind chill) ou indice de refroidissement éolien.

Un thermohydromètre de poche (145 g avec une pile carrée 9V de préférence au lithium de type 6LF22) sera utile afin de mesurer les caractéristiques de l’air ambiant:

  • Température extérieure de -20°C à 60°C (précision de ± 2°C);
  • Humidité relative de 0 à 100% HR (précision de ± 3,5%);
  • Température de rosée ou point de rosée (Dew Point) de -20°C à 60°C (précision de ± 2°C);
  • Température humide (température limite de refroidissement) de -20°C à 50°C (précision de ± 2°C).

Risques du froid pour le télépilote: hypothermie, gelures, gersures…

A la montagne

Gelure au pieds

Gelures aux orteils suite à l’ascension du mont Logan (5959 m), le point culminant du Canada, qui se situe dans le territoire du Yukon –  Dr. S. Falz – CC BY-SA 3.0

L’exposition au froid peut être dangereuse et même mortelle. Les extrémités du corps, comme les oreilles, le nez, les doigts et les orteils, perdent leur chaleur le plus rapidement. La peau exposée peut geler, entraînant des gelures légères à graves (Peau d’apparence jaunâtre ou blanchâtre, sensation douloureuse de picotement ou de brûlure aux extrémités…). Dans des conditions extrêmes ou après une exposition prolongée au froid, le corps peut également perdre de la chaleur, ce qui entraîne une hypothermie:

  • Exposé au froid pendant une période prolongée peut faire chuter la température corporelle (sous la normale de 37 °C);
  • Chair de poule, frissons thermiques ou grelottements, envie d’uriner, claquements des dents;
  • Confusion mentale avec des difficultés à réfléchir ou analyser une situation;
  • Perte de dextérité et de contrôle musculaire: impossible de tenir les joysticks de la radiocommande ou d’actionner des boutons de commande, perte de sensation aux extrémités, risque d’erreur de pilotage, voir de crash.
  • L’hypothermie peut s’aggraver jusqu’à un niveau critique où les frissons thermiques cessent, la personne perd conscience et le coeur subit une fibrillation ventriculaire (trouble du rythme), puis s’arrête (arythmie).
Risques lié à l’indice de refroidissement éolien, prévention et conduite à tenir (Source : Environnement Canada)
Indice de refroidissement éolien Niveau de risque Au niveau de la peau Risques pour la santé Prévention et conduite à tenir
0 à -9 Faible
  • Légère augmentation de l’inconfort.
  • S’habiller chaudement.
  • Demeurer au sec.
-10 à -27  Modéré
  • Inconfortable.
  • Risque d’hypothermie et de gelure si la personne se trouve à l’extérieur pendant de longues périodes sans protection adéquate.
  • Porter des couches de vêtements chauds, avec une couche extérieure résistante au vent.
  • Porter un chapeau, des mitaines ou des gants isolants, un foulard et des chaussures isolantes et imperméables.
  • Demeurer au sec.
  • Rester actif.
-28 à -39 Elevé La peau exposée peut geler en 10 à 30 minutes.
  • Risque élevé de gelure très superficielle ou de gelure. Surveiller les engourdissements ou les blancheurs au visage et aux extrémités.
  • Risque élevé d’hypothermie si la personne se trouve à l’extérieur pendant de longues périodes sans vêtements adéquats ou sans abri contre le vent et le froid.
  • Porter des couches de vêtements chauds, avec une couche extérieure résistante au vent.
  • Couvrir la peau exposée.
  • Porter un chapeau, des mitaines ou des gants isolants, un foulard, un tube au cou ou un masque, et des chaussures isolantes et imperméables.
  • Demeurer au sec
  • Rester actif
-40 à -47 Très élevé La peau exposée peut geler en 5 à 10 minutes Note
  • Risque très élevé de gelure : Surveiller les engourdissements ou les blancheurs au visage et aux extrémités.
  • Risque très élevé d’hypothermie si la personne se trouve à l’extérieur pendant de longues périodes sans vêtements adéquats ou sans abri contre le vent et le froid.
  • Porter des couches de vêtements chauds, avec une couche extérieure résistante au vent.
  • Couvrir toute la peau exposée.
  • Porter un chapeau, des mitaines ou des gants isolants, un foulard, un tube au cou ou un masque, et des chaussures isolantes et imperméables.
  • Demeurer au sec
  • Rester actif.
-48 à -54 Grave La peau exposée peut geler en 2 à 5 minutes Note
  • Risque grave de gelure : surveiller souvent les engourdissements ou la blancheur du visage et des extrémités.
  • Risque grave d’hypothermie si la personne se trouve à l’extérieur pendant de longues périodes sans vêtements adéquats ou abri du vent et du froid.
  • Être prudent. Porter des couches de vêtements chauds, avec une couche extérieure résistante au vent.
  • Couvrir toute la peau exposée.
  • Porter un chapeau, des mitaines ou des gants isolants, un foulard, un tube au cou ou un masque, et des chaussures isolantes et imperméables.
  • Être prêt à réduire la durée de vos activités extérieures et même, à les annuler.
  • Demeurer au sec.
  • Rester actif.
-55 et + Extrême La peau exposée peut geler en moins de 2 minutes Note
  • DANGER!  Les conditions extérieures sont dangereuses.
  • Demeurer à l’intérieur.
Note En présence de vents soutenus de plus de 50 km/h, des gelures peuvent apparaître plus rapidement qu’indiqué dans le tableau.

La quantité de chaleur que perd votre corps dépend non seulement des effets de refroidissement par le froid et de l’indice de refroidissement éolien, mais aussi d’autres facteurs.

Des vêtements de bonne qualité et dotés d’excellentes propriétés isolantes capturent l’air, créant ainsi une couche limite plus épaisse autour du corps pour en conserver la chaleur.

L’idéal est de s’adapter graduellement au froid et à l’altitude, par étapes, en limitant du durée d’exposition au froid les premiers jours.

Protections spécifiques et accessoires pour le télépilote

Protéger ses mains, toute en conservant une certaine dextérité, pour piloter par temps froid – © Denis JEANT

Un inconfort du télépilote dû au froid,  des mains et des doigts froids ou gelés peuvent rendre plus difficile dextérité, adresse manuelle et fonctionnement des commandes, ce qui peut être dangereux et favoriser une erreur de pilotage.

Protéger son drone de l’humidité

Neige qui tombe et traineaux à chiens

La neige qui tombe est dangereuse pour les moteurs et l’électronique de votre drone – © Denis JEANT

L’électronique et humidité ne font pas bon ménage, surtout si les certains composants de votre drone sont à l’air libre, mais même protégés à l’intérieur du corps du drone, avec par exemple la condensation. L’humidité ou l’eau en général peut endommager la caméra et la nacelle, court-circuiter un moteur ou provoquer d’autres dysfonctionnements du drone ou du contrôleur de vol.

Il peut être intéressant de faire tropicaliser certaines pièces électroniques ou composants sensibles de votre drone par un professionnel si vous volez régulièrement en bord de mer, en montagne ou dans des environnements chauds et humides, comme dans des régions tropicales. A titre d’exemple, Tropicoat de Jelt ou autres produits similaires sont des solutions professionnelles qui protègent efficacement les circuits et ensembles électroniques ou électriques soumis à un environnement agressif comme la chaleur humide ou sèche, le brouillard ou l’air salin. Il protège l’électronique de l’humidité, l’eau, de la condensation, des “giclures” et salissures éventuelles. Ce vernis acrylique isolant et de tropicalisation est incolore.

Résistance du Jelt Tropicoat (données fabricant) Nombre d’heures
Tenue aux brouillards salins en atmosphère saturée (100%) 192
Tenue avec 95% d’humidité dans l’air 500

Tropicoat de Jelt sèche rapidement, en 30 minutes (sec au touché). De plus, il fongicide et contrôlable aux UV. Une fois appliqué et sec, il permet les soudures (thermosoudable) à postériori. Par contre, attention, il est toxique, doit être manipuler avec une protection et dans un espace ventilé ou à l’extérieur: acétate d’éthyle; acétate de n-butyle et aérosol extrêmement inflammable. Voir la notice.
Flycase et piste de décollage (dz)

Une piste de décollage (DZ) ou une flycase permettent d’isoler un minimum votre drone de la neige ou de la glace ou de l’herbe mouillée…

Dans la mesure du possible, préférez décoller et atterrir depuis une piste de décollage (DZ) ou le dessus d’une flycase. En effet, ils isolent votre drone de l’humidité, voir dans une certaine mesure du froid. Pour cette raison, il est déconseillé de poser votre drone directement dans la neige ou même de l’herbe mouillée.

Protéger son drone du givrage

Qu’est le givre ?
Quand les gouttelettes d’eau sont de faible diamètre, elles ne s’étalent pas et se solidifient avec la température, sans déformation en une couche granuleuse et opaque. Le givre se localise essentiellement sur les bords d’attaque ( aile, empennages ) et les aspérités.

A quel moment le givrage survient ?

  • Lorsque l’air est chargé en forte humidité;
  • A la proximité et à la température du point de rosée ou isotherme zéro;
  • Présence de brume, visibilité réduite, pluie….
  • Lorsque la température de l’air ambiante appelé également SAT (Static Air Temperature) est inférieure à 8°C avec une forte humidité.

Les effets du givrage sont :

  • Trainée supplémentaire des hélices et du drone;
  • Augmentation du poids du drone;
  • Déformation des profils;
  • Augmentation de la vitesse de décrochage;
  • Vibrations surtout quand il affecte les pales de l’hélice;
  • Rupture des parties saillantes des hélices en plastique avec risque de crash;
  • Givrage des entrées d’air des moteurs, voir entraînant défaillance de moteurs…

La formation de givre sur une pale d’hélice, produit une déformation du profil de la pale qui entraîne une diminution de rendement de l’hélice, une modification de la répartition des masses en rotation autour de l’arbre de l’hélice qui produit des vibrations importantes pouvant aller jusque la rupture.

Avec seulement un millimètre de givre sur chaque hélice, il est impossible de décoller !

Vidéo du crash d'un drone quadricoptère DJI Phantom 3 lors de la traversée d'un nuage givrant
For privacy reasons YouTube needs your permission to be loaded. For more details, please see our Politique de confidentialité.
I Accept

  • 20 décembre 2016, temps brumeux et température extérieure de -3°C en Hongrie;
  • 3:36 – 435 m – Signal perdu – Mode RTH enclenché;
  • 4:19 – 255 m – Message d’erreur: quitte le mode GPS;
  • 4:41 – 237 m – Message d’erreur: problème des moteurs en surcharge et décélération
  • 5:53 – 110 m – Chute due à la surcharge des moteurs et du givre sur les hélices;
  • 5:58 – 0 m – Crash à 176 km/h dans un arbre !

Protéger son drone de la condensation

condensation

La condensation, un danger pour l’électronique et les optiques – © Denis JEANT

Le principal ennemi de l’électronique et des optiques est la condensation. Les photographes qui réalisent des prises de vues sont confrontés à ce problème qui peut causer des courts-circuits, des faux contacts et même de l’humidité dans leur boîtier photo ou optiques. Elle se produit lors de changements brutaux d’hygrométrie (humidité dans l’air) et/ou de température.

Elle peut même se produire à des températures largement positives, quand l’appareil est plus froid que son environnement.

Crash d’un drone sur la piste de ski de descente des championnats du monde 2015

Tout le monde a en mémoire le crash d’un drone lors des championnats du monde de ski alpin, à Madonna di Campiglio (Italie), en 2015. Un drone hexacoptère pouvant peser jusqu’à 12 kg en vol, équipé de 6 hélices en carbone qui captait des images de l’épreuve de slalom le 22 décembre 2015  s’était écrasé à quelques centimètres du skieur autrichien Marcel Hirsche. Il s’en était sorti heureusement sans la moindre égratignure.

Le skieur a préféré plaisanter de cet incident, en évoquant un “trafic aérien chargé en Italie” sur son compte Instagram:

Heavy air traffic in Italy 😳 #crazy #drone #crash #luckyme

Une publication partagée par Marcel Hirscher (@marcel__hirscher) le

Selon les organisateurs, le drone était utilisé pour la première fois dans la station des Dolomites pour fournir des images et angles inédits à la société Infront Sports & Media, qui possède les droits télévisés sur la Coupe du monde de ski alpin.

For privacy reasons YouTube needs your permission to be loaded. For more details, please see our Politique de confidentialité.
I Accept
Voir entre 09:00 et 13:00 sur la vidéo

Selon le Parisien du 23 décembre 2015, d’après la société en charge du pilotage du drone, la raison la plus probable serait de fortes interférences imprévues avec la fréquence de pilotage, conduisant à une opérabilité limitée de l’appareil aurait déclaré Infront Sports & Media.

Au passage, comme l’a rapporté dans l’article cité en référence plus haut, Jean-Luc Fornier, de la société Aerocampro, opérateur de drones pour les jeux Olympiques d’hiver de Sotchi en 2014: “Une machine qui s’écrase à côté d’un skieur, c’est une faute professionnelle. Il faut respecter la distance de sécurité et filmer sur les côtés, pas au-dessus des skieurs”.

Par mesure de précaution, la fédération internationale de ski interdit depuis l’utilisation de drones pour filmer les descentes, pour des raisons de sécurité. “Tant que je serai en charge de la sécurité, nous n’utiliserons plus de drones” a déclaré à la presse Markus Waldner, le directeur des courses qui, lui, pointe une erreur de pilotage. “Le pilote n’a pas suivi nos instructions. Il aurait du rester en dehors de la piste et suivre les skieurs à une distance minimale de 15 mètres” fulmine-t-il.

De notre point de vue, cela pourrait être plutôt des batteries à une température trop basse en vol qui auraient entraîné un défaut d’alimentation électrique des moteurs du drone et un crash. Pour qu’il ait eu de fortes interférences brouillant la liaison de la radiocommande vers le drone, il aurait fallu qu’une source importante eu été situé à proximité du télépilote, ce qui est peu probable sur une piste de ski. Pour finir, le drone n’aurait jamais dû être à cette distance du skieur pour le suivre.

batteries du XR1

Deux batteries 6S (10 Ah) de 1,5 kg chacune de l’hexacoptère DFC XR1

Le drone hexacoptère utilisé serait un gros drone XR1 de fabrication italienne (DFC), de la classe 900, avec des hélices en carbone de 16 pouces et donné pour faire jusqu’à 12 kg au décollage (7 kg à vide) ! Il peut embarquer des appareils de type Panasonic Lumix GH4, Canon 5D, Sony AX 100e, Sony A7 S. Comme on peut le voir sur la photo du drone sur le site du fabricant, les deux grosses batteries 6S de 22,2 V à 10 Ah de 1,5 kg chacune qui alimentent le drone, sont fixées (flèches rouges) sur le chassis du drone, à l’air libre, sans isolation thermique et avec des prises d’équilibrage (blanches sur la photo) apparentes.

Température, voltage, performance et durée de vie des batteries

Les voltage, température, vitesses de charge et décharge (nombre de C) de vos batteries LiPo déterminent pour une bonne part leur performance en utilisation et leur durée de vie.

A titre d’exemple, quelques valeurs limites:

Activités ou risques Fourchette de températures Fourchette de tensions par élément ou cellule*
Charge des batteries LiPo (de préférence en mode “Balance Charge” et à 1C) 18°C à 27°C Au minimum 3,71 V (15%), sans dépasser 4,20 V (100%), batterie LiPo non gonflée, non déformée, non percée, sans trace de chocs et sans fuite.
Stockage longue durée (au-delà de 5 à 7 jours) au sec 5°C à 27°C 3,84 à 3,80 V (≠ 50 à 40%)
Transport de longue durée au sec 5°C à 27°C 3,84 à 3,80 V (≠ 50 à 40%)
Transport de courte durée, avant la session de vols 15°C à 27°C 4,20 à 4,15 V (100 à 95%)
Utilisation en début de vol (valeurs optimales) si la température ambiante est supérieure à 15°C 30°C à 40°C 4,20 à 4,11 V (100 à 90%)
Utilisation en début de vol (valeurs optimales) si la température ambiante est inférieure à 15°C 20°C à 40°C 4,20 à 4,15 V (100 à 95%)
Fin de vol (atterrissage) si la température ambiante est supérieure à 15°C (valeurs limites) 30°C à 60°C 3,75 à 3,73 V (25 % à 20 %)
Fin de vol (atterrissage) si la température ambiante est inférieure à 15°C (valeurs limites) 20°C à 60°C 3,79 à 3,75 V (35 % à 25%)
Risque de coupure d’alimentation (crash) < 10°C à 15°C 3,69 V à 3 V (10 à 0%)
Danger de charge et risque d’explosion des LiPo En dessous de 0°C En dessous de 3,69 à 3 V (10 à 0%)

* Pour connaître le voltage total de votre batterie LiPo, multipliez le voltage par élément de la colonne de droite par le nombre d’éléments ou de cellules qui la compose (3S ou 4S ou 6S). Par exemple, 4,2 V/cellule correspond à un voltage total de 16,80 V pour une batterie composée de 4 éléments ou cellules (LiPo 4S).

thermometre pyrometre à infrarouge de poche

Thermomètre pyromètre de poche à infrarouge

Pour mesurer la température de vos batteries, je vous recommande d’utiliser un petit thermomètre pyromètre de poche à infrarouge, couvrant au moins -10°C à 60°C, avec une précision de  ± 1 à 3°C (de 15 € à plus de 50 €), que cela soit avant ou après utilisation, lors de la charge ou du stockage…Il présente l’avantage de faire des mesures de température sans contact direct, même quand l’objet est très chaud.

Testeur LiPo

Petit testeur, équilibreur, déchargeur de batteries LiPo de 2S à 6S

Pour mesurer le voltage total et par élément (cellule) de votre batterie LiPo, vous pouvez utiliser un petit testeur, équilibreur, déchargeur pour batterie LiPo 2S à 6S (environ 15 €), en le reliant à la prise d’équilibrage de votre batterie. Il est également possible de lire le voltage total depuis votre radiocommande ou tablette numérique, une fois que votre drone est alimenté par la batterie et relié.

Froid, batteries LiPo et risque de crash

courbe de décharge selon la température

Courbe de décharge très lente à 0,5C selon la température, par IBT Power après une charge jusqu’à 4,2 V (100%) à 0,5C et 25°C.

Comme nous pouvons le voir sur ces courbes proposées par le fabricant de batteries LiPo IBT Power, à des températures basses, la capacité en mAh de la batterie chute fortement même lors d’une décharge très lente à 0,5C, de 4,2 V (batterie pleine à 100%) jusqu’à 3 V (0 %).

Des températures basses entraînent donc une baisse de capacité de vos batteries et donc d’autonomie. En effet, les basses températures ralentissent les réactions chimiques à l’intérieur de votre batterie et de ses éléments (cellules) qui la compose, ce qui limite la capacité de la batterie en vol.

Une batterie de drone entièrement chargée qui fournit généralement 20 à 25 minutes de temps de vol ne peut fournir que 10 à 15 minutes par temps froid. Dans les cas extrêmes, vous pourriez voir des baisses importantes et inattendues de puissance ou même une panne totale de la batterie, avec un crash.

Les forums ou groupes Facebook fourmillent d’exemples de défaillances de batteries durant des vols en drones ou aéromodèles, par basses températures.

Crash d'un drone DJI Phantom 2, dû aux voltage et température d'une batterie trop basse
For privacy reasons YouTube needs your permission to be loaded. For more details, please see our Politique de confidentialité.
I Accept

  • Lake Simcoe, Innisfil Town au Canada;
  • Température extérieure de -10°C avec du vent (température ressentie de – 25);
  • Batterie LiPo chargée à 60% au départ: charge trop basse ! ;
  • Arrêt de fonctionnement de la batterie à 20 % et crash de 5 à 10 mètres de hauteur.

Si vous utilisez l’App. DJI Go pour voler en drone lors de basses températures, nous vous recommandons de créer un raccourci (C1 ou C2), pour accéder plus facilement en vol et surveiller régulièrement les données de votre batterie.

DJI Go et alarme température

Alarme de température et données de la batterie sur l’application DJI Go

Par contre, si vous utilisez par exemple, un drone de marque Yuneec, comme d’autres fabricants, vous devrez vous contentez du seul voltage global de la batterie.

Chargez entièrement toutes vos batteries et maintenez-les au chaud

habitacle chauffé d'un voiture

Transportez vos batteries dans un sac ignifugé et de préférence isotherme, placé dans l’habitacle chauffé de votre voiture et non dans le coffre

Morphie Powerstation XL

Morphie Powerstation XL – 10 000 Ah – 2 ports USB – 79,95 €

  • Chargez tous vos batteries (LiPo) entièrement (100%) la veille, sans oublier votre télécommande, tablette, téléphone, appareil photo, caméra, batterie externe…
  • Assurez-vous que vos batteries soient chaudes pendant le transport.
  • Préférez les transporter dans l’habitacle chauffé de votre voiture que dans le coffre. Même chose pour votre drone si vous avez la possibilité de le transporter sur les sièges arrières.
  • De même, si vous prévoyez de rester dehors pendant de longues périodes, gardez vos batteries, radiocommande ou tablette numérique au chaud. En effet, toutes les batteries de vos appareils électroniques seront affectés par le froid.
  • Si vous utilisez une tablette ou un smartphone, il est recommandé de vous équiper d’une batterie externe supplémentaire et autonome USB de type Power Bank (40 à 150 € selon modèle et capacité) pour accroître son autonomie.
  • Au minimum, enveloppez-les dans une écharpe, un chandail ou un gant et utilisez votre chaleur corporelle, dans la poche d’un vêtement selon la taille. Sinon, il existe différentes solutions que nous vous proposons à la suite afin de conserver vos batteries à bonne température que cela soit lors du transport ou durant le vol en drone. Ces précautions permettront d’allonger le temps de vol et de minimiser les risques de défaillance des batterie liées à la température.

Autocolants isolants pour les batteries TB47 et TB48 du DJI Inspire 1

autocolants isolants DJI pour batteries DJI Inspire 1

Autocolants isolants pour batteries DJI TB47 et TB48 – Montage © Denis JEANT

La marque DJI  propose des autocollants ou stickers (2 euros par batterie) pour les batteries intelligentes TB47 et TB48 de son drone DJI Inspire 1. L’autocollant isolant a donc été conçu pour maintenir la batterie à température, en réduisant les pertes thermiques en vol. Il doit être apposé lorsque la température ambiante est inférieure à 5 ˚C et retiré lorsque la température ambiante est supérieure à 5 ˚C. Bien évidemment ce système de limitation des pertes thermiques par isolement de la batterie a des limites.

Chauffe-batteries électriques DJI pour Inspire 1 et Phantom 3

La marque DJI  propose deux chauffe-batteries (19 euros TTC) adaptés l’un pour les batteries intelligentes TB47 et TB48 de son drone DJI Inspire 1 et l’autre pour celles de son drone DJI Phantom 3 (Standard, 4K, Pro, Advanced ou SE). Il suffit d’insérer la batterie dans le compartiment du chauffe-batterie avant le décollage, pendant 10-15 minutes (temps à adapter à la température extérieure) après l’avoir allumée. Il amène une batterie à une température plus approprié (supérieure à 15°C) avant le vol, permettant d’améliorer leurs performances de vol et d’éviter une défaillance. La batterie sera laissée dans le chauffe-batterie pendant une période supplémentaire de 5 minutes après son extinction. Pour être certain de ne pas atteindre une température critique, le chauffe-batterie est équipé d’un système de sécurité qui se coupera automatiquement au-delà de 30°C, et comprend des protections additionnelles à 50°C, puis 98°C. Par contre, ils consomment l’énergie électrique des batteries qu’ils réchauffent, limitant leur autonomie déjà réduite.

Notre prototype de sac chauffe-batteries avec pochettes chauffantes

sac chauffe-batteries pour drones

Prototype d’un sac chauffe-batteries pour drones avec chaufferettes réutilisables – © Denis JEANT

Activation des chaufferettes

Activation d’un chaufferette réutilisable – © Denis JEANT

J’ai en projet la conception d’un sac chauffe-batteries, en collaboration avec un fabricant, afin de maintenir au chaud des batteries LiPo pour drones ou batteries d’appareils électroniques telles que appareils photo, caméra, instruments de mesure.

Les batteries LiPo sont insérées dans un sac ignifugé, puis dans un sac chauffe-batteries qui possède des caractéristiques intéressantes en termes d’isothermie et de protection contre les chocs et l’humidité.

Des pochettes chauffantes réutilisables (jusqu’à 600 fois), au nombre de quatre à six, activées par une réaction chimique, sont glissées dans le sac ignifugé. Il s’agit à cette heure d’un prototype qui devrait être commercialisé très prochainement.

Surveiller ses batteries et limiter son temps de vol

Survol dun Typhoon sur la neige

  • Ne volez pas s’il neige et en cas de vent fort qui réduira de manière importante votre autonomie, déjà limitée par le froid et qui présente un risque supplémentaire pour le télépopilote (voir indice de refroidissement éolien).
  • Avec l’altitude, les performances de votre drone sont moindres, ses moteurs tournent plus vite et il consomme plus d’énergie.
  • Utilisez un filtre gris neutre (ND) ou polarisant, à cause de la forte intensité de la lumière liée à la réflexion sur la neige.
  • Faîtes votre visite de prévol complète qui comprendra notamment la mesure du voltage (batterie LiPo à pleine charge) et température de la batterie (15-20°C minimum).
  • Placez votre drone en vol stationnaire à 2 à 3 mètres du sol, pendant une à deux minutes. De cette manière, la batterie et les moteurs s’échaufferont et ce test vous permettra par la même occasion, de vérifier, comme d’habitude (même par températures tempérées ou chaudes) que votre drone est stable et que tout fonctionne normalement.

Vidéo d'une visite de prévol par temps froid
For privacy reasons YouTube needs your permission to be loaded. For more details, please see our Politique de confidentialité.
I Accept

  • Température extérieure de +1°C au Canada;
  • Visite de prévol avec mesure de la température avec un thermomètre à infra-rouge.
  • Corps du drone à 5°C;
  • Caméra CG03+ à 7°C;
  • Moteurs à 1°C;
  • Par contre, une température de batterie LiPo à 14°C est beaucoup trop juste pour décoller !
  • Pour cette raison, il était recommandé de préserver une température plus haute des batteries LiPo lors du transport (voir plus haut), voir de réchauffer la batterie avant de décoller;
  • Pour finir, il était conseillé de faire un vol stationnaire, quelques minutes, à faible hauteur pour vérifier le bon fonctionnement du drone.
  • En fin de vol, la batterie est à 25°C. Ce qui est normal. En se déchargeant, elle a chauffé.
  • Si vous utilisez l’App. DJI Go pour voler en drone, nous vous recommandons de créer un raccourci (C1 ou C2), pour accéder plus facilement en vol et surveiller régulièrement les données de votre batterie.
  • En vol, évitez les vols à haute vitesse ou à plein régime qui nécessitent un courant de décharge important de la batterie et qui peuvent provoquer une chute de tension soudaine. Notamment, oubliez les “pleins gaz”, en particulier pendant les premières minutes de votre vol, et soyez économe, en pilotant tout en souplesse, pour avoir une meilleure autonomie de vol.
  • Evitez de voler trop haut. En effet, s’il fait déjà – 5 °C au niveau du sol, imaginez la température à 150 mètres de hauteur !
  • En vol, surveiller très régulièrement les données de votre batterie: température et voltage.
  • En cas de vibrations, bruit ou comportement anormal, faîtes redescendre votre drone et interrompez votre vol. Si besoin enclenchez le mode de vol RTH.
  • Lorsque vous volez par temps froid, il est risqué de trop vider votre batterie, comme nous l’avons vu plus haut. Atterrissez à 35-25% de sa capacité (3,79 à 3,75 V/élément). Réduisez donc votre temps de vol pour réduire les risques.
  • Domaines skiables et réglementation aérienne en France pour le survol de drones en loisir ?

    pistes de ski

    Les pistes de ski sont souvent très fréquentées, sauf peut-être dans les petites stations – © Denis JEANT

    Avant de vouloir télépiloter en extérieur, quel que soit le type de drone, son poids et sa taille, n’oubliez pas de garder à l’esprit ces 10 règles de la DGAC française, à l’intention des pratiquants, pour une utilisation de loisir:

    For privacy reasons YouTube needs your permission to be loaded. For more details, please see our Politique de confidentialité.
    I Accept
    La réglementation aérienne, comme le bon sens s’appliquent aussi sur les domaines skiables:

    • Vérifiez que vous êtes assurés par la pratique du drone de loisirs (aéromodélisme). Lire notre article: “Assurances des drones loisirs et professionnels” ;
    • En agglomération, sur l’espace public, le survol est interdit (sauf déclaration préfectorale en S3 pour les professionnels);
    • Le vol en drone dans les réserves naturelles ou parcs nationaux est interdit (sauf autorisation écrite du gestionnaire).
    • Vous devez prendre connaissance au préalable du règlement du domaine skiable. Les piétons sont le plus souvent exclus des pistes;
    • Vous devez voler à distance des hélistations (rayon d’au moins 3,5 km), des aérodromes ou aéroports. Attention, les hélicoptères sont couramment utilisés à proximité des pistes ou des stations de sports d’hiver, pour les secours en montagne;
    • Vous devez garder votre drone à vue (Pas de drone quand la visibilité est réduite);
    • Limitez votre hauteur de vol à cause de la température, même si le maximum autorisé est de 150 mètres;
    • Il est strictement interdit de survoler les personnes;
    • Les pistes de ski sont équipées de nombreux câbles pour les télécabines ou télésièges ou téléskis qui constitue autant d’obstacles dangereux pour les drones;
    • Sur une piste de ski, les risques sont multiples. Imaginez votre drone qui percute un skieur qui descend à une vitesse de 30 km/h ! Vous devez choisir un endroit dégagé, hors piste, qui ne constitue pas un lieu de passage fréquenté pour limiter les risques.
    • Vous ne devez pas approcher votre drone et mettre en danger les passagers des télésièges ou téléskis…;
    • Respectez la vie privée des autres et ne diffusez pas de prises de vues d’eux, sans leur consentement;
    • Ne faites pas une exploitation commerciale directe ou indirecte de vos prises de vues aériennes…

    En complément, lisez notre page:”Drones et réglementation aérienne en France

    Illustration dans le secteur de Chamonix et du massif du Mont-Blanc

    Carte Geoportail Chamonix

    Carte Geoportail des restrictions de survols loisir en drone dans la région de Chamonix-Mont-Blanc, en Haute-Savoie – extrait de carte IGN

    • Les réserves naturelles des Aiguilles Rouges, Passy, Sixt Fer à Cheval et des Dômes de Miage sont interdites de survol par les drones (loisir ou professionnel).
    • La zone “massif du Mont-Blanc” nommée LF-R30B est une zone réglementée par rapport aux opérations de secours en montagne qui y sont effectuées par les aéronefs de la Gendarmerie et de la Sécurité civile. Elle est interdite de survol par les drones à titre de loisir ou professionnel entre le 1er juillet et le 31 août.
    • La zone aérienne de la drop zone des Bois appelée LF-R30A est interdite de survol du 1er janvier au 31 décembre.

    Pour savoir où il est possible de voler en drone, vous pouvez également consulter gratuitement les deux outils suivants, en fonction du massif ou lieu où vous allez pratiquer, en recoupant leurs informations:

    Carte interactive de restriction des survols en France pour les drones de loisir de Geoportail.gouv.fr
    Cette carte interactive sur laquelle vous pouvez naviguez plus bas (Utilisez votre souris et les + et -) a été conçu pour faciliter l’identification des zones autorisées ou non au survol.
    ATTENTION:
    Cette carte interactive disponible en ligne sur Geoportail.gouv.fr (IGN) regroupe, de manière simplifiée et facilement compréhensible, les zones du territoire métropolitain français où les vols de drones sont soumis à des interdictions ou des restrictions de façon “permanente”. Dédiée au grand public, elle constitue donc une simplification pour ceux qui n’ont pas acquis de “culture aéronautique”. L’attention des utilisateurs est notamment attirée sur les hélistations privées (zone de pose hélico privées) qui ne figurent pas dans sa la version actuelle, et le contour des agglomérations qui est fourni qu’à titre indicatif. La couverture des régions d’Outre-mer (DOM-COM) devrait être proposée par la suite. L’intégration des zones restreintes créées de manière temporaire est également à l’étude », indique la DGAC.
    Dans l’attente, pour consulter toutes les zones créées de manière temporaire, il convient encore de consulter le site Internet du Service de l’Information Aéronautique.
    légende carte restrictions vol drones loisirAu passage, les opérateurs de drones professionnels sont invités à signaler les éventuelles erreurs.
    Nous contacter

    Utilisez les commentaires, en bas de cette page !

    Les prises de vues en hiver sont toujours magnifiques à voir, mais il vaut mieux prévenir que guérir.
    Bons vols en drone dans le froid et en toute sécurité.

    N’hésitez pas à nous donner votre avis ou à nous faire part de votre expérience.

    Nous contacter

    Sources et pour aller plus loin:

    Visualisez les liens en cliquant sur les croix
    Nos prestations, drones, tarifs et devis
    Accéder à notre page: “Drones, tarifs et devis
    Notre article: Sac chauffe-batteries pour drones en hiver
    Vent, direction, vitesse et drone
    Visualiser notre article: “Vent, direction, vitesse et drone
    Définition de l'isotherme zéro degré
    ULM actualité: Le givrage et ses dangers !
    Visualisez l’article: “ULM actualités: Le givrage et ses dangers !
    Voler en hiver en avion par aerovfr.com
    Visualisez l’article: “Voler en hiver” par aerovfr.com
    Protection contre le givrage
    Visualisez l’article: “Protection contre le givrage” sur www.lavionaire.fr
    Site du fabricant de drones DJI
    Site du fabricant de drones Yuneec
    Site du fabricant de caméras d'action GoPro
    Conséquences et conseils sur la vigilance météo
    Indice de refroidissement éolien et temps froid
    Visualisez les “Indice de refroidissement éolien et temps froid” par Environnement Canada sur www.canada.ca”
    Météo santé: grands froids
    Visualisez les “Météo santé: grands froids” sur www.meteofrance.fr
    Test des gants Climatec de Macwet pour la photo
    Visualisez l’article: “Test des gants Climatec de Macwet pour la photo” par www.phototrend.fr
    Test des gants Markhof Pro de Vallerret pour la photo
    Visualisez l’article: “Test des gants Markhof Pro de Vallerret pour la photo” par www.phototrend.fr
    Accessoires, prendre soin de son matériel photo
    “Accessoires, prendre soin de son matériel, article publié dans le numéro Hors-série n°17 du magazine du Monde de la photo d’octobre 2013” par Denis JEANT
    Prendre des photos sous la pluie
    “Prendre des photos sous la pluie, article publié dans le numéro 55 du magazine du Monde de la photo de mai 2013” par Denis JEANT
    Bien entretenir son matériel photo
    “Bien entretenir son matériel photo, article publié dans le numéro 33 du magazine Compétence Photo de mars-avril 2013” par Denis JEANT
    Photo : faut-il craindre le froid ?
    Visualisez l’article: “Photo : faut-il craindre le froid ?” par www.lesnumeriques.com
    Étanchéifier un drone
    Visualisez l’article: “Étanchéifier un drone” par www.mondrone.net
    Sachet déshydrant dessicant
    Visualisez l’article: “Sachet déshydrant dessicant” par www.encyclo-ecolo.com
    Flying Drones in Cold Weather: Always Better Safe Than Sorry
    Visualisez l’article en anglais: “Flying Drones in Cold Weather: Always Better Safe Than Sorry
    Flying Drones in Cold Weather: 3 Tips To Do It Right
    Visualisez l’article en anglais: “Flying Drones in Cold Weather: 3 Tips To Do It Right” sur le site du fabricant de drones Autel robotics
    The Best Tips for Flying Your Drone in Cold Weather (Read or watch)
    Winter is Coming: Flying a Drone in Cold Weather
    Visualisez l’article en anglais: “Winter is Coming: Flying a Drone in Cold Weather” par Drone Riot
    5 Ways Weather Affects Your Drone’s Performance
    Visualisez l’article en anglais: “5 Ways Weather Affects Your Drone’s Performance” par nvdrones.com
    Comment filmer du ski avec un drone
    Visualisez l’article: “Comment filmer du ski avec un drone” par www.ridepark.com
    Notre article: Assurances des drones loisirs et professionnels
    Survol des drones dans le massif du Mont-Blanc
    Visualisez l’article: “Survol des drones dans le massif du Mont-Blanc” par le PGHM Chamonix
    Les drones ne sont pas les bienvenus en montagne
    Visualisez l’article: “Les drones ne sont pas les bienvenus en montagne” par www.lequipe.fr
    Un drone autonome survolera La Plagne pour filmer les skieurs
    Visualisez l’article: “Un drone autonome survolera La Plagne pour filmer les skieurs” par www.course-de-drone.fr
    Notre page Drones et réglementation aérienne en France
    Notre article Zones aériennes interdites aux prises de vues aériennes
    Article D. 133-10 du code français de l'aviation civile sur l'enregistrement d'images ou de données dans le champ du spectre visible ou non, au-dessus du territoire français
    Arrêté du 27 juillet 2005 portant application de l'article D. 133-10 du code français de l'aviation civile
    Guide DGAC des activités particulières drones édition v1.2 du 10 janvier 2017 (format PDF)
    Page réglementation drones sur le site du ministère chargé des transports
    Guide DGAC des drones loisirs version 22 décembre 2015 (format PDF)
    Matériel de signalisation pour opérateur de drone
    Service de l'information aéronautique française
    Total de 1 795 vue(s) pour cette page depuis le 29 mars 2017

    A propos de l'auteur:

    Denis JEANT
    Spécialiste de l'image, auteur, formateur, exploitant et télépilote professionnel de drones.

    8 commentaires

    1. Eric 18 février 2018 at 18:13 - Reply

      Bonjour,
      Super complet. Génial ! Merci pour votre travail partagé.
      Cela me donne envie de faire des prises de vues aériennes malgré le froid. J’habite en Haute-Savoie.

      • Denis JEANT 18 février 2018 at 18:17 - Reply

        Bonjour Eric,
        Merci pour vos commentaire et retour 😉 Bons vols en ambiance froide..

    2. Philippe Chevrete 14 février 2018 at 22:44 - Reply

      Bonsoir Denis
      Encore un gros moment de rédaction !
      Pour attirer votre attention sur une ou deux choses.
      Tu proposes d’utiliser une piste de décollage ou une flycase pour décoller et mettre à l’abri le drone de l’humidité et de tout ce qui pourrait nuire à l’électronique et différents composant du drone au décollage. Je suis d’accord pour la piste de décollage que tu vas poser au niveau du sol, mais pas convaincu par un décollage “à hauteur” depuis une flycase, n’importe quel module en hauteur qui permet d’isoler le drone du sol comme par exemple le toit de ta voiture ou la plate forme d’un pickup par exemple. Pendant la phase d’initialisation du contrôleur de vol, la référence “zéro altitude” est faite pour la fonction atterrissage auto. La précision des gps n’étant pas centimétriques, dans le cas d’un posé en mode auto, il y a peu de chance que ton drone revienne se poser sur ta boxe ou le toit de ta voiture (dans le pire des cas !) mais plutôt à quelques centimètres de son point de décollage. Quand il arrivera à sa hauteur de référence de décollage, il coupera les moteurs… si il n’est pas exactement au dessus de son point de décollage il risque de tomber de la hauteur du promontoire… En tout cas celui que je fais volé dans mon taf, il est bien préciser dans le manuel de placer le drone au sol pour la phase d’initialisation et de proscrire tout point élevé (rocher, caisse, véhicule…).
      Un autre point qui mérite également d’être traité, ce sont les outils en lignes que nous avons à dispo pour identifier les zones possibles, réglementés interdites aux drones. Actuellement il n’y a pas de solution miracle. L’initiative avec le géoportail est bonne mais de loin très approximative. Par contre elle a l’avantage d’avoir tout ce qui est classé réserve. Une alternative reste mach7drone, l’info n’est pas complète non plus, mais plus étoffée. Pour du loisir pas besoin de payer, les cartes dispo sont suffisantes. Recouper les infos géoportail vs Mach7 + l’information aéro reste essentiel pour voler “en sécurité” vis à vis des zones réglementées et autres usagers.

      • Denis JEANT 14 février 2018 at 23:53 - Reply

        Bonsoir Philippe,
        Effectivement. J’ai débuté la rédaction de ce dossier, début décembre 2017 😉
        Merci pour tes commentaire et remarques.
        OK. Pour ma part, j’utilise toujours une piste de décollage (DZ). Celle d’ailleurs présentée en photo, que j’ai adopté après avoir essayé plusieurs modèle moins pratiques à mon goût. Pour la flycase, je sais que certains l’utilise aussi pour décoller avec succès. Je ne suis pas certains qu’ils l’utilisent pour atterrir, effectivement.
        Tes précisions sont intéressantes. Pour le mode RTH, je préfère pour ma part, même avec une piste d’atterrissage, reprendre toujours la main, quelques mètres avant l’atterrissage. Rien ne remplace à mon goût la gestion manuelle de l’atterrissage, même si les contrôleurs de vols et systèmes de positionnement par satellites progressent. Comme tu le dis, la précision n’est pas centimétrique (hormis peut-être en RTK: Real Time Kinematic) et il peut y avoir un décalage d’un à deux mètres (Ce que j’ai pu déjà observer), voir plus avec certains modes d’évitement du télépilote, en fonction, créant une zone de protection autour de lui ou plutôt de sa radiocommande. Sinon, aujourd’hui le mode RTH peut être dynamique pour certains drones et se déplacer avec la radiocommande qui sert de repère, contrairement au “point home” enregistré avant décollage, mais avec certaines limites. Cela est par exemple tout indiqué avec un navire en mer, même à l’arrêt, qui dérive sur son erre et qui bouge même autour de sa ligne de mouillage au gré du vent et du courant…

        Sinon, pour ma part, comme pro, j’utilise comme outil Mach7drone.com, les informations aéronautiques et Geoportail OACI (pour les vols VFR et à ne pas confondre avec la carte Geoportail restrictions pour drones de loisir). Le dernier chapitre de l’article sur la réglementation est clairement orienté loisirs (Je pense qu’un pro devrait déjà utiliser les bons outils et avoir de bonnes bases sur la réglementation, d’où mon choix) d’où la fameuse carte de restrictions pour drone de loisir de Geoportail, même si elle n’est pas parfaite. Cela dégrossit pas mal. Effectivement, si les infos liées à Mach7drone.com sont accessibles sans payer, cela serait un plus de les recouper avec la fameuse carte de restrictions pour drones de loisirs de Geoportail. Sinon, comme tu l’écris, l’info aéronautique est essentielle. Et sa prise en compte devrait s’améliorer avec les nouvelles formations pour les drones loisir à venir. De plus, en cas de doute, il ne faut pas hésiter à demander aux locaux sur le terrain, qui le plus souvent connaissent bien leur région: hélistations, opérateurs pros, amateurs plus expérimentés…

    3. Jean-Claude Defosse 14 février 2018 at 20:06 - Reply

      Merci Denis Jeant,
      Toujours au top pour tes informations qui nous sont d’une grande utilité.
      Cordialement Jean-Claude

      • Denis JEANT 14 février 2018 at 20:23 - Reply

        Bonsoir Jean-Claude,
        Merci pour tes encouragements et ton retour.
        Bien à toi, Denis

    4. Lucie 14 février 2018 at 18:23 - Reply

      Bonjour,
      Merci pour votre travail et pour toutes ces infos très instructives…J’ai appris pas mal de choses.
      Je n’imaginais même pas que le froid puisse poser des problèmes à ce point pour les batteries.
      Ca tombe bien car je pars au ski ce mois-ci et j’envisageais d’emmener mon nouveau Mavic Air.

      • Denis JEANT 14 février 2018 at 18:27 - Reply

        Bonsoir Lucie,
        Merci pour votre commentaire et retour,
        Bon ski et bons vols…

    Laissez un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Contact Info

    Petit Cosquet, 56360 Bangor, FRANCE

    Mobile: (Cell. phone) +33608748765

    Web: www.aerophoto-drones.bz

    Translate/Traduire

    Sélection de nos réalisations

    For privacy reasons Twitter needs your permission to be loaded. For more details, please see our Politique de confidentialité.
    I Accept